Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président russe Vladimir Poutine a effectué mardi une plongée dans un petit sous-marin au large de la Crimée, péninsule ukrainienne annexée par la Russie. But de l'aventure: inspecter une épave d'un navire byzantin datant du 10e siècle dans la mer Noire.

Cette plongée "est un bon moyen de se rappeler à quel point nos racines historiques sont profondes, tout comme l'histoire de nos relations avec le monde entier", a commenté Vladimir Poutine à son retour à la surface.

Selon le président russe, l'épave était recouverte par 40 cm de limon et était difficile à observer, mais elle semblait en bon état. "C'est un galion qui transportait des produits à travers la baie de Balaclava. Il y en a peu comme ça au nord de la mer Noire", a-t-il assuré.

L'épave du navire byzantin a été repérée en mai dernier et mesure de 27 à 30 mètres de long. Il pourrait s'agir de la plus grande épave de vaisseau byzantin découverte à ce jour, d'après des scientifiques russes.

Selon les images de la télévision russe, c'est à bord d'un bathyscaphe que Vladimir Poutine est descendu par plus de 80 mètres de fond. Ce type d'engin de plongée à grande profondeur a été mis au point par Auguste Piccard à la fin des années 40.

Mise en scène

Vladimir Poutine cultive au fil des années son image d'homme d'action. On l'a déjà vu plonger en sous-marin au fond du lac Baïkal, piloter une Formule 1, chasser la baleine à l'arbalète, voler en bombardier ou pêcher un brochet de 21 kg en Sibérie.

En 2011, une plongée très médiatisée dans la mer Noire, au cours de laquelle il avait prétendument trouvé deux amphores vieilles de 15 siècles, avait été raillée par plusieurs médias indépendants. Les amphores n'étaient ni recouvertes d'algues ni de coquillages. Son porte-parole avait fini par reconnaître plusieurs mois plus tard qu'il s'agissait d'une mise en scène.

ATS