Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Avec ce rachat, Vodafone va se renforcer en Europe (archives).

KEYSTONE/EPA/ANDY RAIN

(sda-ats)

Le géant britannique des télécoms Vodafone reprend certains actifs en Europe du groupe américain Liberty Global, dont le deuxième câblo-opérateur en Allemagne, Unitymedia. La transaction se monte à 18,4 milliards d'euros (21,8 milliards de francs)

Le câblo-opérateur suisse UPC qui appartient à Liberty Global n'est pas concerné par l'opération. Le montant total de la transaction comprend un versement de 10,8 milliards d'euros en numéraire et 7,6 milliards d'euros de reprise de dette de Liberty Global, indique mercredi Vodafone dans un communiqué.

Cette acquisition va permettre notamment au groupe britannique de "créer un challenger national à l'opérateur historique en Allemagne", Deutsche Telekom. Vodafone va y combiner ses activités existantes dans l'internet fixe et le mobile avec celles d'Unitymedia, a-t-il précisé.

En Allemagne, Unitymedia connecte 13 millions de foyers au câble, au satellite et à internet, avec une présence dans 12 des 20 principales villes du pays. Vodafone insiste sur le fait que son activité est très complémentaire avec celle d'Unitymedia, les deux groupes n'étant pas présents dans les mêmes zones géographiques. Outre le câble, le géant britannique dispose dans ce pays d'une importante activité de services de téléphonie mobile.

De même, Vodafone est déjà actif dans la téléphonie mobile dans les trois autres pays concernés par l'accord dévoilé mercredi: en République tchèque, Hongrie et Roumanie, Vodafone explique ne pas disposer jusqu'à présent d'une activité câblée significative, ce qui changera avec son acquisition des activités d'internet fixe et d'opérateur de télévision de Liberty Global dans ces contrées.

Pour ces raisons, le groupe britannique se montre confiant dans le fait que cette transaction sera validée par la Commission européenne qui aura droit de regard sur le respect des règles de concurrence. L'accord n'est en revanche pas sujet au feu vert des actionnaires de Vodafone ni de Liberty Global.

D'ici à la mi-2019

Les deux partenaires espèrent boucler l'ensemble de cette acquisition multiple vers le milieu de l'année 2019.

Dans un communiqué distinct, Liberty Global a souligné que les quatre activités cédées représentaient en cumulé l'équivalent de 28% du flux de trésorerie du groupe en 2017. Cette vente accomplie, le groupe américain conservera une présence au Royaume-Uni, en Irlande, en Belgique, en Suisse, en Pologne et en Slovaquie, alimentant 24 millions de foyers au total.

En Europe, Liberty Global possède en outre 50% de VodafoneZiggo aux Pays-Bas, le deuxième opérateur néerlandais d'internet fixe et de téléphonie mobile dont les 50% restant appartiennent à son partenaire Vodafone.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS