Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Numéro 2 mondial, Volkan Oezdemir défiera le champion Daniel Cormier samedi à Boston pour le titre mondial mi-lourd en MMA. Le Fribourgeois de 28 ans n'a pas de temps à perdre.

"No Time", la devise d'Oezdemir. Son surnom aussi. Le doigt frénétique sur son poignet, le Fribourgeois a désormais pour habitude de célébrer ainsi ses victoires en UFC (Ultimate Fighting Championship), la plus haute catégorie du MMA (Mixed Martial Arts/Arts martiaux mixtes). Pas de temps à perdre. Il faut dire que les deux derniers combats d'Oezdemir n'ont pas donné lieu à de longues processions. 28 secondes pour étendre Misha Cirkunov le 28 mai 2017 et 42 pour envoyer au tapis le Britannique Jimi Manuwa le 29 juillet dernier. Une gauche dans le visage de l'Anglais et 160'000 dollars sur le compte en banque du Suisse.

Installé à Miami pour parfaire sa condition physique, le Fribourgeois a gravi les échelons à une vitesse supersonique. Signé par l'UFC au début de l'année passée, Volkan Oezdemir affiche trois victoires en autant de combats. Mais dans la nuit de samedi à dimanche au TD Garden de Boston, c'est face au champion du monde américain Daniel Cormier que le Fribourgeois se frottera. Ancien lutteur, 4e aux JO d'Athènes en 2004, Cormier est à 38 ans une légende du MMA. Son bilan parle en sa faveur avec 19 victoires pour une seule défaite datant de 2015. Son passé de lutteur en fait un spécialiste des prises de soumission et Oezdemir sait qu'il devra tenter de rester à bonne distance. L'allonge du Fribourgeois, 191 cm, parle cependant pour lui face à l'Américain. Les deux combattants ont été peés à 205 livres, soit un tout petit peu moins que 93 kilos.

Pour la dernière victime d'Oezdemir, Jimi Manuwa, le Fribourgeois a ses chances. "Il peut ébranler le monde, glisse-t-il au site mmafighting.com. Ce sera un combat très intéressant, même si sur le papier Cormier devrait l'emporter. Mais Volkan pourrait en surprendre plus d'un. Dans cette catégorie, il suffit d'un bon coup bien placé. Encore une fois, "DC" devrait s'en sortir, mais on ne peut pas écarter Volkan parce que c'est un cogneur." L'autre avantage du Fribourgeois, c'est sa position d'outsider. Cormier a beaucoup plus à perdre que lui.

Fier de ses origines turques, Oezdemir l'est tout autant lorsqu'il s'agit de brandir le drapeau suisse. Présente sur son protège-dents, la croix blanche rappelle d'où il vient. La dernière défaite de "No Time" remonte au mois d'avril 2014. Une éternité pour qui s'attache à l'idée de temporalité. Et Volkan espère bien entrer en éruption la nuit prochaine pour un nouveau succès express.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS