Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le géant allemand de l'automobile Volkswagen a abaissé mercredi ses prévisions de ventes pour l'année 2015, attendues stables sur un an dans un "environnement de marché toujours difficile".

Le mastodonte aux douze marques, qui a damé le pion à son rival japonais Toyota en écoulant au premier semestre le plus grand nombre de véhicules dans le monde, tablait jusqu'ici sur une hausse modérée de ses livraisons aux clients par rapport à 2014.

"Nous suivons de très près les développements macroéconomiques mondiaux, en particulier au vu des incertitudes sur les marchés chinois, brésilien et russe", a commenté dans un communiqué Martin Winterkorn, le patron du groupe.

Au deuxième trimestre, les livraisons de véhicules du groupe ont reculé de 2,7% à 2,55 millions d'unités, avec un recul plus marqué à l'étranger (-3,8%). Sur l'ensemble du premier semestre, période privilégiée par Volskwagen, le recul global est de 0,5% à 5,04 millions d'unités. Le groupe est notamment victime du ralentissement de la croissance en Chine, son premier marché.

Chute du bénéfice trimestriel

Volkswagen a toutefois confirmé mercredi ses autres objectifs pour l'exercice en cours, à savoir une hausse jusqu'à 4% de son chiffre d'affaires et une marge opérationnelle comprise entre 5,5% et 6,5%, après 6,3% en 2014.

Entre avril et juin, le groupe de Wolfsburg (nord) a enregistré une chute de 16% sur un an de son bénéfice net part du groupe, à 2,67 milliards d'euros (2,84 milliards de francs), faisant légèrement moins bien qu'attendu par les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset. Ces derniers tablaient sur un bénéfice net à 2,9 milliards d'euros.

Côté opérationnel en revanche, Volkswagen a répondu aux attentes des analystes interrogés par l'agence Bloomberg, avec un bénéfice d'exploitation Ebit en hausse de près de 5% à 3,49 milliards d'euros.

ATS