Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Volkswagen avait prévenu fin septembre que le troisième trimestre serait affecté par une charge exceptionnelle de 2,5 milliards d'euros due au rappel plus compliqué que prévu de ses moteurs diesel truqués 2 litres aux Etats-Unis (archives).

KEYSTONE/EPA/FOCKE STRANGMANN

(sda-ats)

Le géant automobile allemand Volkswagen a publié vendredi un bénéfice net au troisième trimestre divisé par deux sur un an en raison de nouvelles provisions liées au scandale du diesel. Il se montre toutefois légèrement plus optimiste pour 2017.

De juillet à septembre, le groupe aux douze marques - parmi lesquelles VW, Seat et Audi - a dégagé un bénéfice net part du groupe de 1,06 milliard d'euros (1,22 milliard de francs), en chute de 53% sur un an, selon son rapport financier.

Fin septembre, le champion européen des ventes automobiles avait prévenu que le troisième trimestre serait affecté par une charge exceptionnelle de 2,5 milliards d'euros due au rappel plus compliqué que prévu de ses moteurs diesel truqués 2 litres aux Etats-Unis.

Cette charge atteint en réalité près de 2,6 milliards d'euros, d'après les chiffres publiés vendredi. Cela porte l'ensemble des provisions que Volkswagen a dû passer dans ses comptes au titre du "dieselgate" depuis fin 2015 à 25,2 milliards.

"Confiance des clients"

Le bénéfice opérationnel (EBIT) trimestriel a été également amputé par cette nouvelle provision. Il enregistre un repli de 48% à 1,72 milliard d'euros. Hors effets exceptionnels, il affiche une solide progression sur un an (+15%) à 4,31 milliards.

Tirées par des livraisons en hausse de plus de 6%, les recettes ont grimpé de 5,8% à 55 milliards d'euros, légèrement moins qu'escompté par les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset, qui tablaient sur 57 milliards.

La performance du groupe de janvier à septembre, période privilégiée par Volkswagen, "est très impressionnante et confirme la confiance des clients dans nos marques et leurs produits partout dans le monde", s'est félicité le patron Matthias Müller, cité dans un communiqué.

Confiant, le groupe de Wolfsburg a légèrement revu à la hausse ses ambitions annuelles. Il vise toujours une progression de son chiffre d'affaires "de plus de 4%" et table sur des livraisons aux clients "modérément" supérieures à celles recensées en 2016 (10,3 millions). Mais il escompte désormais une marge opérationnelle hors exceptionnels qui "dépasse modérément" la fourchette jusqu'alors fixée de 6 à 7%.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS