Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse continue de consulter les pays membres de l'UE après la votation du 9 février 2014 sur l'immigration. Didier Burkhalter a pris langue vendredi à Helsinki avec le chef de la diplomatie finlandaise, Timo Soini, leader de la droite dure finlandaise.

Le ministre finlandais des Affaires étrangères, figure de proue du parti eurosceptique des Vrais Finlandais, a conseillé à la Suisse de trouver à l'avenir une solution pragmatique sur le principe de la libre circulation des personnes et dans les relations bilatérales que Berne tente toujours d'aplanir avec l'Union européenne.

Les deux ministres ont également évoqué la situation en Ukraine ainsi que plus généralement la sécurité en Europe, alors que l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) tenait congrès vendredi à Helsinki afin de célébrer les 40 ans de l'Acte final d'Helsinki, donnant naissance dans la foulée à l'OSCE.

Le chef du Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE) devait dans l'après-midi rencontrer encore le président de la République de Finlande, Sauli Niinistö, pour évoquer les relations bilatérales entre la Suisse et la Finlande, jugées "excellentes", selon les termes du communiqué du DFAE.

ATS