Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La fermeture de 50 rues à la circulation a été rejetée dimanche en Ville de Genève. Suivant les milieux économiques et la droite, 56,4% des électeurs ont refusé la première étape de la concrétisation de l'initiative des Verts "Pour 200 rues piétonnes". 2010. Le taux de participation s'est élevé à 38,1%.

Le corps électoral de la Ville de Genève s'est prononcé sur le référendum lancé contre un crédit de 5,1 millions de francs. Ce montant devait financer les aménagements pour fermer 50 rues ou tronçons de rues dans tous les quartiers. Fer de lance des référendaires, le Groupement Transports et Economie (GTE), qui émane des milieux économiques, dénonçait un projet bâclé et cher.

Les opposants, au rang desquels se trouvaient le PLR, l'UDC et le MCG, craignaient surtout pour l'avenir des petits commerces situés dans ces rues.

Convivialité

La question du stationnement avait pourtant fait l'objet d'un accord entre la gauche, le PDC et les Vert'libéraux, accepté en plénum. Ainsi, 80% des places de parking automobiles supprimées en surface devaient être compensées en sous-sol, et le 20% restant était destiné aux deux-roues, motorisés ou non.

Mais lors de sa campagne, le comité unitaire pour les 50 rues piétonnes a surtout misé sur la nécessité de désencombrer les quartiers, d'assainir une ville polluée et de créer des lieux de vie conviviaux pour les habitants.

Ce projet s'inscrivait dans le cadre de l'initiative "Pour 200 rues piétonnes" qui avait récolté près de 7000 signatures en 2008. Malgré le vote, l'initiative reste valable, a précisé David Rochat. Un nouveau projet devra être élaboré afin que Genève rattrape 20 ans de retard en matière de piétonnisation.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS