Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Neuchâtelois disposant d'une fortune de plus d'un million de francs ne seront pas soumis à un impôt spécial pendant quatre ans. Le peuple a refusé dimanche à 60,5% l'initiative populaire cantonale "Pour une participation des grandes fortunes limitée dans le temps", issue de la gauche de la gauche.

Par 22'339 voix contre 14'574, les citoyens ont ainsi suivi les recommandations de leurs autorités. Le Grand Conseil avait massivement rejeté l'initiative en juin dernier, par 61 voix contre sept. L'objet n'a pas mobilisé les foules: la participation s'est élevée à 28,66%.

Le Conseil d'Etat a salué une décision populaire qui "évite de devoir instaurer une mesure excessive par son ampleur". Il a souligné que ce rejet s'inscrit dans la dynamique fiscale mise en place depuis plusieurs années. "Le canton dispose désormais d'un cadre fiscal modernisé".

Toute la droite prônait le "non". Le parti socialiste laissait la liberté de vote. Seuls le Parti ouvrier et populaire (POP), les Verts, solidaritéS et le Parti évangélique recommandaient le "oui".

Prélever par le canton

L'initiative prévoyait l'introduction d'un impôt spécial à titre de contribution au redressement des finances cantonales. L'impôt devait toucher les fortunes à partir d'un million de francs et augmenter progressivement.

Le taux était censé démarrer à 0,1% et augmenter de 0,1% par tranche de 100'000 francs. A partir de deux millions, il serait resté invariable à 1%. Cette contribution n'aurait été prélevée que sur les personnes physiques et uniquement par le canton, non par les communes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS