Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Constitution vaudoise ne parlera plus de "maladie mentale" ou de "faiblesse d'esprit": les Vaudois ont massivement accepté dimanche, par 95,63% des voix, de supprimer ces termes jugés stigmatisants. Cette adaptation formelle n'était pas contestée.

La modification permet d'adapter la terminologie de la Constitution vaudoise aux nouvelles dispositions du code civil suisse en matière de protection de l'adulte et de l'enfant. Concrètement, les termes "maladie mentale" et "faiblesse d'esprit" seront notamment remplacés par "incapacité durable de discernement".

Les Vaudois ont dit oui de manière particulièrement massive, par 97'704 voix contre 4470. Cette question n'a quasiment fait l'objet d'aucun débat avant la votation. La participation, très faible, atteint 26,29%. Il s'agit du résultat le plus bas enregistré ces dix dernières années pour une votation cantonale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS