Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Suisses ont accepté dimanche du bout des lèvres, par 50,6% des voix, l'initiative limitant la construction de résidences secondaires. Ils ont en revanche dit non aux six semaines de vacances, au prix unique du livre et à l'épargne-logement. La loi sur les jeux a été plébiscitée.

Quelque 45% des Suisses sont allés voter. L'initiative "pour en finir avec les constructions envahissantes de résidences secondaires" de Franz Weber a été acceptée par 50,6% des votants. Les régions urbaines et de plaine ont réussi à imposer leur loi. Le Valais s'est en vain distingué par l'opposition la plus farouche, avec 73,8% de "non".

L'initiative impose une limite maximale de 20% du parc des logements de chaque commune. Elle oblige les communes à rendre compte chaque année du respect des limitations et à publier un plan montrant quels logements sont utilisés en permanence.

Les six semaines de vacances balayées

L'initiative "6 semaines de vacances pour tous" a en revanche été balayée par 66,5% des voix. Les efforts des milieux économiques, qui ont tapissé le pays d'affiches électorales appelant à refuser le texte au nom de l'emploi, ont payé.

L'idée d'augmenter les vacances a séduit davantage les Romands et les Tessinois, sans pourtant les convaincre. Les Jurassiens ne l'ont refusée que par 50,7% des voix. La plupart des cantons alémaniques alignent des scores sans appel, entre 70 et 80% de citoyens opposés.

Depuis 1984, la loi accorde un minimum de quatre semaines de vacances par an à tous les travailleurs. Diverses branches et administrations offrent davantage de jours fériés à leurs employés, portant la moyenne nationale à cinq semaines par an.

Romands pour un prix unique du livre

A 56,7%, les Suisses ont rejeté le projet de loi qui aurait marqué le retour au cartel du livre. Seuls les six cantons romands ont dit "oui" au prix unique.

Les appels des partisans de la nouvelle loi à réguler le marché pour assurer la diversité culturelle sont restés vains. Leur plaidoyer en faveur des petites librairies, auteurs et éditeurs suisses n'a pas davantage convaincu.

Épargne-logement

L'espoir s'amenuise pour les partisans d'une défiscalisation de l'épargne-logement. Les Suisses ont refusé à 55,8% une initiative qui aurait autorisé les cantons à introduire un système de déductions. Le sujet reviendra sur le tapis le 17 juin.

Quant au nouvel article constitutionnel sur les jeux d'argent et d'adresse, il a été accepté à 87%. Tous les cantons ont voté "oui". Cet arrêté cimente les compétences cantonales et fédérales, assure une redistribution des bénéfices aux projets d'utilité publique et évoque plus concrètement les risques de dépendance.

ATS