Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Neuchâtelois ont joué la prudence financière: ils ont dit "non" de justesse (50,29% contre 49,71%) dimanche au projet du TransRun, désavouant ainsi leurs autorités. Pièce maîtresse du futur RER, cette nouvelle liaison ferroviaire était devisée à près d'un milliard de francs.

Le Conseil d'Etat neuchâtelois s'est déclaré dimanche "déçu" par le refus du projet RER. Il a regretté le défaut de cohésion cantonale sur la question.

Le gouvernement dans son ensemble a rejeté l'interprétation selon laquelle le citoyen neuchâtelois, échaudé par l'affaire Hainard, s'est prononcé davantage contre les autorités et les institutions politiques que contre le RER.

Les districts du haut du canton ont été clairement minorisés. Celui de La Chaux-de-Fonds a dit oui à plus de 70% et celui du Locle à plus de 60%. Mais sur l'ensemble du canton, le non l'emporte pour un peu moins de 400 voix (33'724 non contre 33'332 oui). La participation s'est élevée à 51,5%.

Chef du Département cantonal de l'économie, Thierry Grosjean a qualifié d'autogoal le net refus du RER dans les districts du Val-de-Travers et du Val-de-Ruz.

La liaison ferroviaire entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds se poursuivra sur la ligne existante. Les études nécessaires à son renouvellement vont débuter ces prochains jours, ont annoncé les CFF.

Temps de parcours divisé par deux

Le TransRun devait consister à construire une nouvelle liaison ferroviaire entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds, longue de 16,7 km dont 12 km sous terre. Le temps de parcours aurait dû être réduit de moitié à 14 minutes.

Le coût du RER-TransRun devait s'élever à 919 millions de francs. Avec les contributions fédérales et la participation de 241 millions des CFF, le coût à la charge du canton (60%) et des communes (40%) aurait passé de 919 à 560 millions.

A l'exception de l'UDC, tous les partis représentés au Grand Conseil avaient recommandé l'acceptation du projet. Selon les opposants, emmenés par les députés Raymond Clottu (UDC) et Philippe Bauer (PLR), le projet est "trop ambitieux et vient trop tôt".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS