Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Neuchâtel - Protectas regrette l'incident survenu vendredi lors d'une tumultueuse conférence de presse de l'entreprise Voumard Machines à Neuchâtel. La société évaluera en détail si ses collaborateurs se sont comportés correctement ou non, a-t-elle fait savoir vendredi soir par communiqué.
Voumard Machines avait annoncé vendredi le lancement d'une consultation du personnel en vue d'une cessation de ses activités: 94 licenciements pourraient être prononcés sur le site de l'entreprise à Hauterive (NE).
Protectas a été mandatée pour assurer la sécurité lors de la conférence de presse. Elle a reçu la consigne de refuser l'accès à la salle aux personnes qui n'y étaient pas conviées, rappelle la société.
Un caméraman de la TSR a été jeté à terre et roué de coups, un membre du syndicat Unia a été étranglé, frappé et blessé par les agents et une représentante syndicale enceinte a été molestée, a constaté un journaliste de l'ATS sur place.
"Cette altercation est regrettable", écrit Protectas qui va mener une enquête interne. En outre, l'investigation de la police permettra de déterminer précisément les responsabilités, ajoute-t-elle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS