Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Italien Alessandro De Marchi (BMC) a gagné la 14e étape de la Vuelta. Son compatriote Fabio Aru (Astana) a conservé le maillot rouge de leader, malgré des attaques en fin de parcours.

De Marchi (29 ans) avait déjà gagné une étape de la Vuelta l'an passé. Il avait aussi évidemment remporté la 1re étape de cette édition 2015, le contre-la-montre par équipes. L'Italien faisait partie d'une échappée de cinq coureurs qui a abordé la montée finale avec plus de neuf minutes d'avance sur le peloton. C'est lui qui s'est montré le plus fort dans la phase décisive et qui est arrivé seul au sommet dans le brouillard.

A près de 2000 mètres d'altitude, cette première journée d'un éprouvant triptyque dans les monts cantabriques et asturiens a refroidi les ardeurs des grands noms du peloton: les leaders ne se sont mis en branle que dans l'ultime ascension (hors catégorie) de cette étape de 215 km, la plus longue de la Vuelta 2015.

Aru a essayé de réchauffer l'atmosphère avec une franche accélération à laquelle seul le Colombien Nairo Quintana a répondu dans un premier temps. Mais la plupart des ténors sont ensuite revenus et Joaquim "Purito" Rodriguez en a profité pour grappiller une seconde au classement général (2e à 26 secondes), tandis que Quintana, apparemment remis de sa fièvre des derniers jours, a grignoté sept secondes sur le maillot rouge et est revenu dans le top 10 au classement général (9e à 3 minutes).

Fabio Aru se consolera avec les 19 secondes qu'il est parvenu à creuser sur le rouleur néerlandais Tom Dumoulin (3e du classement général à 49 secondes), un gain toujours bon à prendre en vue du contre-la-montre individuel de mercredi prochain à Burgos.

Dimanche, le deuxième volet du triptyque emmènera le peloton dans les Asturies: la 15e étape (175,8 km) entre Comillas et Sotres ne comptera certes que deux difficultés mais l'arrivée sera jugée au sommet d'une rude ascension de 1re catégorie, l'Alto de Sotres.

ATS