Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La bourse de New York a été portée par des résultats de banques solides (archives).

KEYSTONE/AP/MARK LENNIHAN

(sda-ats)

Wall Street a été portée vendredi par des résultats de banques solides et des indicateurs en demi-teinte sur l'économie américaine de nature à apaiser les esprits sur la politique monétaire des Etats-Unis. Le Dow Jones et le S&P 500 ont atteint des records.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a grimpé de 0,39%, soit 84,65 points, à 21'637,74 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a pris 0,61%, soit 38,03 points, à 6312,47 points. L'indice élargi S&P 500 est monté de 0,47%, soit 11,44 points, à 2459,27 points.

Le marché est entré de plain-pied dans la saison des résultats avec les chiffres de trois grandes banques et "dans leur ensemble, ils étaient très bons et supérieurs aux attentes", a commenté Bill Lynch de Hinsdale Associates.

Les titres de JPMorgan Chase, Citigroup et Wells Fargo, qui avaient beaucoup augmenté au cours des dernières semaines, ont certes baissé vendredi "en raison sans doute d'une déception sur les prévisions et l'activité de courtage", a-t-il ajouté. Mais les bénéfices de ces géants bancaires en tant que tels "augurent d'une bonne saison de résultats à venir".

Indicateurs contrastés

La séance a par ailleurs été marquée par une salve d'indicateurs contrastés. Les prix à la consommation, particulièrement surveillés, ont stagné en juin et sont tombés, sur un an, à leur plus bas niveau en neuf mois, bien en dessous de la cible des 2% de la Réserve fédérale (Fed).

"La Fed estime que la faiblesse de l'inflation est temporaire mais cela fait maintenant quatre mois", a remarqué Christopher Low de FTN Financial. "Cela devient de plus en plus difficile pour elle de justifier le rythme actuel de la remontée des taux d'intérêt, ce qui met du baume au coeur des investisseurs", a-t-il ajouté.

Les courtiers de Wall Street ont en effet largement profité ces dernières années des taux bas de la banque centrale américaine. La Fed les a déjà relevés deux fois depuis le début de l'année.

Les ventes au détail ont pour leur part reculé en juin pour le deuxième mois de suite, décevant les attentes des analystes.

Le marché obligataire a progressé. Le rendement, qui évolue à l'inverse du prix des obligations, des bons du Trésor à 10 ans baissait vers 22h10 à 2,324%, contre 2,344% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,914%, contre 2,917% la veille.

ATS