Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Chef de file de la hausse des valeurs financières après l'élection de Donald Trump, la banque Goldman Sachs a nettement reculé mardi après la publication de ses résultats trimestriels (archives).

KEYSTONE/AP/RICHARD DREW

(sda-ats)

La Bourse de New York a terminé en baisse mardi, entre regain des incertitudes politiques en Europe et résultats décevants des grands noms de la cote Goldman Sachs et Johnson & Johnson: le Dow Jones a reculé de 0,55% et le Nasdaq de 0,12%.

L'indice vedette Dow Jones Industrial Average a baissé de 113,64 points à 20'523,28 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 7,32 points à 5849,47 points. L'indice élargi S&P 500 a pour sa part cédé 6,82 points (0,29%), à 2342,19 points.

"La saison des résultats bat son plein et l'on va connaître des séances où des entreprises peuvent faire bouger les marchés et c'est pour cela que l'indice Dow Jones a plus baissé en pourcentage que le S&P 500 et le Nasdaq", a commenté Art Hogan de Wunderlich Securities.

Au sein de l'indice phare, le groupe de produits pharmaceutiques et d'hygiène Johnson & Johnson (-3,10%) et surtout la banque Goldman Sachs (-4,72%) ont nettement reculé mardi après la publication de leurs résultats trimestriels. "Goldman Sachs a été le chef de file de la hausse des valeurs financières (après l'élection de Donald Trump), donc cela n'aide pas", a fait remarquer Karl Haeling de LBBW.

Incertitude politique

Sur le front géopolitique, la Première ministre britannique Theresa May a surpris en appelant à la tenue de législatives anticipées le 8 juin pour renforcer sa majorité en vue des négociations du Brexit. "Cela en rajoute à l'intrigue politique et économique qui entoure l'UE avant le premier tour de l'élection présidentielle française dimanche", a commenté Patrick O'Hare de Briefing.

Des indicateurs du jour en demi-teinte n'ont guère été d'un grand secours pour la Bourse de New York. La production industrielle a augmenté un peu plus rapidement que ce à quoi s'attendaient les analystes en mars, mais les mises en chantier de logements ont reculé plus fortement que prévu en mars.

Le Fonds monétaire international (FMI) s'est de son côté révélé plus optimiste pour la croissance mondiale mais a laissé inchangées ses prévisions d'accélération aux Etats-Unis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS