Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les investisseurs semblent montrer moins d'inquiétude vis-à-vis du potentiel report d'une partie de la grande réforme fiscale sur l'imposition des entreprises.

KEYSTONE/AP/MARY ALTAFFER

(sda-ats)

La Bourse de New York a terminé la séance en hausse lundi, aidée par la perspective d'une baisse de la régulation pour certaines banques régionales: le Dow Jones a gagné 0,07% et le Nasdaq 0,10%.

Selon des résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a progressé de 17,49 points, à 23'439,70 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 6,66 points, à 6757,60 points. L'indice élargi S&P 500 a avancé de 2,54 points (0,10%) à 2584,84 points.

Selon la presse américaine, un accord bipartisan a été trouvé entre républicains et démocrates au Sénat. Il prévoit d'imposer une supervision moins contraignante de la Banque centrale américaine (Fed) sur certaines banques régionales, modifiant l'une des régulations imposées après la crise financière dans le cadre de la loi Dodd Frank.

"Il y a une série de règles idiotes dans la régulation Dodd Frank. Ils tentent visiblement de supprimer les plus évidentes", a commenté Maris Ogg, de Tower Bridge Advisors.

Cette nouvelle semblait atténuer sur les principaux indices la lourde chute du cours du conglomérat industriel General Electric (-7,17% à 19,02 dollars) après l'annonce d'un plan de restructuration prévoyant pour 20 milliards de dollars de cessions d'actifs et des milliers de suppressions d'emplois.

"Enfin quelque chose au Congrès"

Les investisseurs semblaient par ailleurs montrer moins d'inquiétude vis-à-vis du potentiel report d'une partie de la grande réforme fiscale sur l'imposition des entreprises, les deux chambres du Congrès n'étant pas d'accord sur les délais d'application.

Les marchés "semblent moins s'intéresser aux détails de la loi comme le taux exact d'imposition des entreprises ou les délais d'application qu'au fait qu'il se passe enfin quelque chose au Congrès. En somme, il y a l'espoir que des avancées politiques aient enfin lieu après des échecs répétés, à l'image de la loi sur la santé", a indiqué Nate Thooft, de Manulife Asset Management.

"Je ne pense pas que les investisseurs s'attendent désormais à quoi que ce soit de la part de ce Congrès", a réagi Maris Ogg. "Supprimer la 'carotte' fiscale qui a poussé à la progression des marchés (...) mènerait les investisseurs à agir comme un âne déçu qui enverrait un rapide coup de sabot en arrière", a averti quant à lui Sam Stovall de CFRA.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS