Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Wall Street a fini mardi de façon dispersée, restant proche de ses records à l'aide d'une hausse du marché pétroliers et de résultats satisfaisants d'entreprises: le Dow Jones a pris 0,27%, au plus haut de l'année, mais le Nasdaq a perdu 0,40%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 49,44 points à 18'053,60 points, un niveau sans précédent depuis juillet, alors que le Nasdaq, plombé par des résultats décevants dans le secteur technologique, a cédé 19,69 points à 4940,33 points.

Particulièrement surveillé par les investisseurs, l'indice élargi S&P 500 s'est adjugé 6,46 points, soit 0,31%, à 2100,80 points, lui aussi au plus haut de l'année.

Même si leur hausse est limitée, le Dow Jones et le S&P 500 ont encore un peu avancé vers leur plus hauts niveaux historiques, qui remontent à environ un an, et il ne leur faudrait plus prendre qu'environ 1,5% pour les atteindre.

"La Bourse est soutenue par une hausse des cours du pétrole et les résultats d'entreprises, dont la majorité dépassent les attentes, certes peu élevées", a résumé Peter Cardillo, économiste en chef chez First Standard Financial.

Le marché pétrolier a pris plus d'un dollar le baril et a bénéficié d'une baisse de la production koweïtienne due à une grève et de l'affaiblissement du dollar, qui ont éclipsé les inquiétudes sur les excédents mondiaux et américains.

Quant aux résultats des entreprises américaines, leur saison "n'en est qu'à son début, mais (...) pour le moment, les nouvelles sont plutôt bonnes", a résumé M. Lynch, rappelant qu'après un tour de chauffe la semaine précédente autour du secteur financier, c'étaient désormais des groupes bien plus divers qui annonçaient leurs chiffres.

ATS