Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse de New York a terminé en baisse lundi. La perspective d'une hausse des taux de la Réserve fédérale dès septembre a de nouveau incité les investisseurs à la prudence en dépit d'un rebond spectaculaire des valeurs pétrolières.

Wall Street clôt ainsi dans le rouge un mois d'août agité, qui se solde par la plus forte baisse de la place depuis plus de trois ans, sur fond d'inquiétudes liées à la Chine et de spéculations sur la hausse des taux américains. L'indice Dow Jones a perdu 114,98 points, soit 0,69%, à 16'528,03. Le Standard & Poor's-500, plus large, a cédé 16,69 points (-0,84%) à 1972,18 et le Nasdaq Composite a reculé de 51,82 points (-1,07%) à 4776,51.

Sur l'ensemble du mois d'août, le Dow a abandonné 6,57%, le S&P-500 6,26% et le Nasdaq 6,86%. Il s'agit de la plus mauvaise performance mensuelle depuis mai 2012 pour le S&P et le Nasdaq, depuis mai 2010 pour le Dow. Les trois grands indices ont débuté la journée en repli de plus de 1% après les déclarations de Stanley Fischer, le vice-président de la Réserve fédérale, sur la possibilité d'un rebond de l'inflation avec la baisse du dollar.

ATS