Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse de New York a stagné à la fermeture (archives).

KEYSTONE/AP/SETH WENIG

(sda-ats)

Wall Street a fini pratiquement stable jeudi, lestée par une nouvelle contre-performance d'Apple mais encouragée en fin de séance par l'optimisme du marché du pétrole. Le Dow Jones a gagné 0,05%, alors que le Nasdaq a perdu 0,49%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a progressé de 9,38 points à 17'720,50 points et le Nasdaq, à dominante technologique, a reculé de 23,35 points à 4737,33 points. L'indice élargi S&P 500 a cédé 0,35 point, soit 0,02% à 2064,11 points.

Un marché nerveux, inquiet de la succession de résultats d'entreprise mitigés à la veille d'un indicateur très attendu sur les ventes de détail, a trouvé un peu de réconfort dans l'après-midi dans la remontée des prix du pétrole, tirée par les attentes revues en hausse du côté de la demande énergétique mondiale.

Mais globalement, "il y a beaucoup d'incertitudes sur la direction de l'économie", a déclaré Bill Lynch, chez Hinsdale Associates, en guise d'explication aux hésitations du marché.

Selon lui, le bond inattendu de demandes hebdomadaires d'allocations chômage annoncée en matinée pourrait confirmer le ralentissement du marché de l'emploi apparu la semaine dernière dans les chiffres mensuels, "c'est peut-être ce qui fait réfléchir les investisseurs sur les perspectives de l'économie".

Vendredi "on espère 1% d'augmentation des ventes de détail, ça semble un peu beaucoup et je ne suis pas sûr que ça se vérifiera", a ajouté M. Lynch.

A côté de ces inquiétudes diffuses, deux facteurs concrets ont semblé peser lourdement jeudi: d'une part l'action du géant informatique Apple est passée provisoirement sous le seuil de 90 dollars pour la première fois depuis presque deux ans, avant de finir à 90,32 dollars (-2,37%). Le géant informatique a reperdu sa position de première capitalisation au profit d'Alphabet (Google, -0,34% à 728,07 dollars).

D'autre part, les cours du pétrole, après un affaissement en cours de journée, ont atteint un nouveau sommet depuis le début de l'année, ce qui a soutenu les secteurs de l'énergie et des matériaux, permettant au Dow Jones de se hisser dans le vert.

Globalement, les évolutions de la journée ont surtout confirmé la phase de stabilisation de la Bourse américaine.

ATS