Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La bourse de New York a terminé sans direction après des résultats contrastés.

KEYSTONE/AP/RICHARD DREW

(sda-ats)

Wall Street a terminé sans direction jeudi sur fond de résultats contrastés, de banques centrales accommodantes et de nouvelles secousses à Washington. Le Dow Jones a lâché 0,13% tandis que le Nasdaq a gagné 0,08% pour finir à un nouveau record.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a reculé de 28,97 points à 21'611,78 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, est monté de 4,96 points à 6390,00 points, enregistrant à cette occasion sa dixième séance consécutive de hausse.

L'indice élargi S&P 500 a perdu 0,02%, ou 0,38 point, à 2473,45 points. Les trois indices, qui avaient signé mercredi de nouveaux records, ont hésité entre gains et pertes tout au long de la séance.

"On est encore au début de la saison des résultats mais jusqu'à présent ils ont été plutôt bons", a souligné Bill Lynch d'Hinsdale Associates: "sur les entreprises du S&P 500 ayant déjà diffusé leurs chiffres, 75% ont dépassé des prévisions de bénéfices.".

Ceux publiés depuis la clôture mercredi se sont toutefois montrés contrastés, avec notamment un plongeon des bénéfices d'American Express (-0,67%) ou de l'assureur Travelers (-1,49%), deux membres du Dow Jones.

Enquête sur les affaires de Trump

Les indices ont aussi été "affectés par l'annonce (selon laquelle le procureur spécial) Robert Mueller va étendre son enquête aux affaires conclues par Donald Trump et ses associés ces dernières années", a avancé Jack Ablin de BMO Private Bank. L'agence Bloomberg a rapporté que l'enquête du procureur spécial incluait des transactions menées par le président américain avant sa campagne.

Les décisions prises par les banques centrales japonaise et européenne, qui ont maintenu leur politique monétaire accommodante, étaient quant à elles plutôt encourageantes. Le patron de la Banque centrale européenne Mario Draghi a notamment estimé qu'il fallait se montrer "patient" et "prudent" avant d'envisager tout changement de cap de la politique monétaire, l'inflation en zone euro n'ayant pas encore atteint le niveau voulu par la BCE.

Le marché obligataire montait. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans, qui évolue à l'inverse du prix des obligations, reculait vers 22h20 à 2,262% contre 2,270% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,830% contre 2,851%.

ATS