Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'indice vedette Dow Jones Industrial Average a progressé de 129,64 points à 21'479,27 points (archives).

KEYSTONE/AP/RICHARD DREW

(sda-ats)

Wall Street a terminé sans direction lundi une séance raccourcie. Le Dow Jones (+0,61%) a été porté par les secteurs de la finance et de l'énergie tandis que le Nasdaq (-0,49%) s'est trouvé ralenti par les valeurs technologiques.

L'indice vedette Dow Jones Industrial Average a progressé de 129,64 points à 21'479,27 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 30,36 points. Il a clôturé à 6110,06 points.

L'indice élargi S&P 500 a gagné 5,61 points, soit 0,23%. Il a fini à 2429,02 points.

La place new-yorkaise a terminé plus tôt qu'habituellement lundi, à la veille d'un jour férié aux Etats-Unis pour célébrer la fête nationale américaine.

Le marché a été clairement stimulé par les secteurs de l'énergie et de la finance, selon Art Hogan de Wunderlich Securities. Les indices regroupant ses valeurs au sein du S&P 500 ont respectivement monté de 2% et de 1,34%.

Hausse pour l'or noir

"Le prix du pétrole a de nouveau grimpé", remarque Art Hogan. "Que ce soit la conséquence de la baisse du nombre de puits de forage en activité aux Etats-Unis annoncée vendredi ou juste la poursuite d'un rebond technique sur le marché des matières premières, les investisseurs sont bien plus à l'aise avec un cours à près de 47 dollars (44,9 francs) le baril qu'à 43 dollars comme il y a deux semaines", explique-t-il.

Le secteur de la finance a lui été aidé "par la forte progression des rendements sur le marché obligataire", relève Art Hogan. Le rendement des bons du Trésor à dix ans a particulièrement progressé, montant à 2,345% contre 2,304% vendredi soir. Celui des bons à 30 ans grimpait à 2,862% contre 2,834% précédemment.

Les valeurs technologiques, déjà fortement bousculées la semaine dernière, ont quant à elles de nouveau été mises sur la sellette, l'indice regroupant les titres du secteur au sein du S&P 500 perdant 0,85%, après avoir déjà perdu 2,88% la semaine dernière. Mais elles avaient fortement progressé depuis le début de l'année.

Déception pour la construction

Du côté des indicateurs, l'activité dans le secteur manufacturier a accéléré plus que prévu en juin aux Etats-Unis, selon l'indice de l'association professionnelle ISM.

L'annonce avant l'ouverture d'un rebond de l'activité manufacturière en Chine en juin ainsi qu'une accélération de la croissance du secteur manufacturier dans la zone euro sur cette même période avait déjà aidé le marché à démarrer la séance sur une note positive.

Les dépenses de construction aux Etats-Unis ont elles stagné en mai, décevant les attentes des analystes. Ces derniers misaient sur un léger rebond.

ATS