Le président américain Donald Trump a affirmé vendredi que les Etats-Unis et la Chine étaient parvenus à un accord commercial partiel "très important". Il porte sur des achats agricoles substantiels par Pékin, la propriété intellectuelle et les services financiers.

En échange, la Chine a obtenu que le président américain renonce à l'augmentation de 25 à 30% des tarifs douaniers punitifs sur 250 milliards de dollars d'importations chinoises aux Etats-Unis, qui devait entrer en vigueur mardi.

"Nous sommes parvenus à un accord très important de phase 1", a dit le président américain à la presse dans le Bureau Ovale après une rencontre avec Liu He, le principal négociateur chinois, en compagnie du secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, et du représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer.

"Il y avait beaucoup de frictions entre la Chine et les Etats-Unis, maintenant c'est l'amour!", a-t-il lancé, indiquant que deux autres phases restaient à venir.

"Encore du travail"

Il reste toutefois encore à coucher sur le papier les termes de la négociation. Un processus qui, selon l'hôte de la Maison Blanche, pourrait prendre quatre à cinq semaines. Il n'a pas exclu de signer, "ou pas", un document avec le président chinois Xi Jinping au Chili lors du sommet de l'Association des pays riverains du Pacifique.

M. Mnuchin, qui s'exprimait devant le président, s'est montré prudent. "Nous avons une entente fondamentale sur les points-clés. Nous avons fait beaucoup de progrès, mais il nous reste encore du travail à faire", a-t-il relevé. "Nous ne signerons pas un accord tant que nous ne pouvons pas dire au président que tout est couché sur le papier".

Cette phase 1, à en croire M. Trump, comprend des achats de biens agricoles pour 40 à 50 milliards de dollars par an. Le président a longuement insisté sur ce montant, qui est environ deux fois et demi plus élevé que le pic des achats de la Chine.

Agriculteurs touchés

La Chine importait en 2017 pour 19,5 milliards de dollars de produits agricoles américains. Ce nombre est tombé à un peu plus de 9 milliards en 2018. "Je recommande dès à présent à nos agriculteurs d'acheter plus de terres et des plus gros tracteurs" pour répondre à la hausse de la demande, a plaisanté le président.

Les agriculteurs - qui constituent une partie de sa base électorale - ont beaucoup souffert de la guerre commerciale déclenchée il y a plus de 18 mois pour forcer la Chine à négocier. Le gouvernement américain a débloqué 28 milliards de dollars d'aide fédérale afin d'atténuer leurs pertes.

Politiquement, Donald Trump est sous pression comme jamais depuis son entrée à la Maison Blanche: les démocrates ont lancé une enquête en vue d'une procédure de destitution, qui semble soutenue par les électeurs, selon plusieurs sondages. Et le feu vert donné par le président à la Turquie pour lancer une opération anti-Kurdes en Syrie lui vaut des critiques très virulentes jusque parmi ses proches soutiens.

"Contents"

L'entente trouvée vendredi avec la Chine comprend aussi des éléments sur la propriété intellectuelle - un droit souvent bafoué en Chine, une plus large ouverture du secteur des services financiers chinois et un volet sur les taux de change.

Pour sa part, le négociateur chinois a, lui, parlé de "progrès substantiels dans de nombreux domaines". "Nous sommes contents", a ajouté Liu He, laissant entendre que les discussions allaient continuer.

En revanche, aucune décision n'a été prise sur les tarifs douaniers de 15% concernant des produits de grande consommation qui doivent entrer en vigueur en décembre.

L'équivalent de l'économie suisse

Le quotidien gouvernemental de langue anglaise China Daily avait poussé vendredi dans le sens d'un accord partiel, le jugeant "plus réaliste" et permettant de "mettre fin à l'impasse" de la guerre commerciale. A l'origine, Washington voulait un accord large avec des réformes structurelles significatives sur le transfert forcé de technologie ou les subventions aux entreprises chinoises. Le président républicain s'est dit persuadé que cet accord sera encore plus large à terme.

Les principaux indices de Wall Street ont en tout cas terminé en forte hausse. Le sort du groupe de télécoms chinois Huawei, que les Etats-Unis ont lourdement sanctionné, l'accusant de collaborer avec les services de renseignement de Pékin, n'est pas partie prenante de l'accord.

La guerre commerciale entre Washington et Pékin fait sentir ses effets sur l'ensemble de l'économie mondiale. Le Fonds monétaire international estime que les tensions commerciales et leurs effets secondaires, comme le gel d'investissements ou encore les perturbations dans les très complexes chaînes d'approvisionnement internationales, va faire s'évaporer du PIB mondial 700 milliards de dollars, soit l'équivalent de l'économie suisse, d'ici 2020.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Comment votent les Suisses de l'étranger?

Comment votent les Suisses de l'étranger? Participez â l'enquête de la SSR !

Elections 2019 et la Cinquième Suisse

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.