Toute l'actu en bref

"A partir d'aujourd'hui, nous mettons officiellement l'Iran en garde", a déclaré le conseiller à la Sécurité nationale Michael Flynn, un ancien général.

KEYSTONE/AP/CAROLYN KASTER

(sda-ats)

Les Etats-Unis vont imposer, sans doute à partir de vendredi, de nouvelles sanctions à l'Iran. Elles frapperont une vingtaine "d'entités", a-t-on appris jeudi auprès de sources au fait du dossier.

La prise de ces sanctions, décidées en partie en raison du tir de missile balistique auquel l'Iran a procédé dimanche, ajoute-t-on, ne violerait par l'accord sur le nucléaire conclu en juillet 2015 entre les grandes puissances et Téhéran.

Les "entités" visées seraient au nombre de huit au moins pour des activités "liées au terrorisme" et 17 dans le secteur des missiles balistiques.

Mise en garde "sans fondement"

Les mises en garde de l'administration américaine à l'Iran sont "sans fondement" et "provocatrices", avait auparavant affirmé le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Ghasemi.

"A partir d'aujourd'hui, nous mettons officiellement l'Iran en garde", avait déclaré mercredi le conseiller à la Sécurité nationale Michael Flynn, un ancien général.

Le président Trump a renchéri tôt jeudi matin dans un tweet en écrivant: "L'Iran a été formellement MIS EN GARDE pour avoir tiré un missile balistique. Il devrait remercier l'accord désastreux que les Etats-Unis ont conclu avec lui!". L'administration américaine a dénoncé "le comportement déstabilisateur" de l'Iran au Moyen-Orient, citant en particulier le tir de missile.

Interrogé par un journaliste qui lui demandait si une action militaire contre l'Iran avait été exclue après le test dimanche par Téhéran d'un missile balistique, Donald Trump a simplement répondu: "Rien n'est exclu". Plusieurs hauts responsables républicains du Congrès militent publiquement en faveur de l'imposition de nouvelles sanctions contre Téhéran.

"Regrettable"

Selon M. Ghasemi, qui n'a pas cité M. Trump, les remarques de M. Flynn sont "faites au moment où les efforts de la République islamique d'Iran dans la lutte contre les groupes terroristes au Moyen-Orient sont connus de tous".

"Il est regrettable que l'administration américaine, au lieu d'apprécier la nation iranienne pour sa lutte sans relâche contre le terrorisme, aide en pratique les groupes terroristes en répétant les mêmes remarques sans fondement et en adoptant des mesures inadaptées".

Il a cité parmi ces mesures l'interdiction d'entrée aux Etats-Unis des ressortissants de sept pays à majorité musulmane, dont l'Iran. "Les politiques régionales de l'Iran sont absolument claires et tranparentes: nous recherchons des relations amicales avec nos voisins, basées sur le respect mutuel, la non-ingérence les affaires intérieures de nos pays", a affirmé M. Ghasemi.

ATS

 Toute l'actu en bref