Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington souhaite un plus grand engagement financier de ses alliés (archives)

KEYSTONE/AP/MASSOUD HOSSAINI

(sda-ats)

Constatant "l'érosion" de leur suprématie militaire face à la Chine ou à la Russie, les Etats-Unis veulent moderniser leurs structures de défense et "partager le fardeau" de la sécurité mondiale avec leurs alliés. Washington demande plus de soutiens financiers.

"Mon intention est d'engager des changements urgents à grande échelle", a affirmé le ministre américain de la défense Jim Mattis dans sa nouvelle "Stratégie de défense nationale" publiée vendredi.

Le document d'une cinquantaine de pages, dont seul un "sommaire" d'une dizaine de pages a été rendu public par le Pentagone, accuse la Chine d'avoir usé de "tactiques économiques prédatrices pour intimider ses voisins tout en militarisant la mer de Chine".

Quant à la Russie, elle est dénoncée pour avoir "violé les frontières de pays voisins", allusion à l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par Moscou en 2014 suivie par la guerre dans l'Est de l'Ukraine.

Ces accusations risquent de provoquer une nouvelle fois de fortes réactions à Moscou et Pékin, qui avaient dénoncé le mois dernier le caractère "impérialiste" et la "mentalité de Guerre froide" de la stratégie nationale de Donald Trump.

Chine et Russie

Le président américain avait présenté en décembre sa nouvelle "Stratégie de sécurité nationale", et ce document signé par M. Mattis en est la déclinaison militaire. M. Trump avait déjà souligné que "des puissances rivales (Russie et Chine) essayaient de remettre en cause l'influence, les valeurs et la richesse de l'Amérique".

Pour le sous-secrétaire américain à la défense chargé de la stratégie Elbridge Colby, "le problème que ce document cherche à identifier et à régler, c'est l'érosion de notre avantage militaire".

"Ce qu'il reconnaît, c'est que la Chine et la Russie en particulier ont oeuvré assidûment depuis plusieurs années à développer leurs capacités militaires", a-t-il précisé vendredi à la presse. Il a aussi noté que pendant ce temps, les Etats-Unis se consacraient à la "lutte contre le terrorisme et les Etats voyous".

Moins prévisible

Pourtant, a encore souligné M. Colby, "il ne s'agit pas d'une stratégie de confrontation, mais d'une stratégie qui reconnait la réalité d'une concurrence" militaire accrue de ces deux grandes puissances.

L'Iran et la Corée du Nord, que Washington classe dans la catégorie des Etats "voyous", "déstabilisent leur région en cherchant à acquérir l'arme nucléaire et en soutenant le terrorisme", est-il encore précisé dans rapport publié vendredi. Mais la lutte contre le terrorisme, si elle reste "importante", n'est plus la priorité.

Pour répondre à cet environnement plus incertain, les Etats-Unis ont décidé d'être moins prévisibles et moins rigides. "Nous devons être conscients de cette réalité concurrentielle et ne pas répondre aux attentes", a encore souligné M. Colby.

Il n'a pas précisé comment Washington voulait surprendre ses adversaires mais le document du Pentagone stipule que les Etats-Unis doivent être "stratégiquement prévisibles mais opérationnellement imprévisibles", pour pousser les adversaires dans des situations défavorables et contrarier leurs efforts.

L'Europe à nouveau sollicitée

De plus, Washington cherche à obtenir de ses alliés "un partage plus juste des responsabilités", a souligné M. Colby. Pour un meilleur "partage du fardeau", le document propose de "fortifier" l'OTAN. "Nous attendons de nos alliés européens qu'ils respectent leur promesse d'augmenter leurs budgets de défense et de modernisation pour renforcer l'alliance face à nos soucis de sécurité communs".

Les Etats-Unis souhaitent depuis longtemps que leurs alliés de l'OTAN consacrent une plus grande part de leur budget à la défense.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS