Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ce n'est pas Marin Cilic qui privera Stan Wawrinka d'une troisième demi-finale à Roland-Garros. Le Vaudois a surclassé le Croate (6-3 6-3 6-1) pour s'offrir des retrouvailles avec Andy Murray.

Stan Wawrinka (no 3) s'imaginait subir un sérieux test face à Marin Cilic (no 7), qui n'avait pas encore perdu le moindre set durant la quinzaine. Mais le choc attendu n'a jamais eu lieu. Toujours aussi solide en fond de court, le no 3 mondial a rapidement désarmé adversaire, ne lui laissant pas la moindre opportunité de prendre le jeu à son compte. Et comme le Croate a été abandonné par son service, il n'a jamais fait illusion au cours de cette partie à sens unique.

Stan Wawrinka a pris d'entrée l'engagement de Marin Cilic, d'un revers le long de la ligne qui a fait sa renommée. Dès lors, il n'a été que rarement bousculé. Le joueur de St-Barthélemy a certes lâché une fois sa mise en jeu, laissant Marin Cilic revenir à 3-3 dans le deuxième set. Mais dans la foulée, il a repris "blanc" le service du Croate, donnant l'impression qu'il faisait ce qu'il voulait sur le court.

"C'était un match parfait", a reconnu le vainqueur de l'édition 2015. "J'étais bien physiquement, je bougeais bien, je jouais juste. J'ai été solide du fond du court et j'ai su lui rentrer dedans quand l'occasion se présentait", a-t-il analysé.

Autre preuve de la confiance qui l'habite actuellement, Stan Wawrinka a "obéi" à un spectateur qui lui a crié de tenter un service-volée au cours du deuxième set. Le Vaudois s'est bel et bien exécuté, remportant ce point avant de remercier ce supporter anonyme. "Je me suis trouvé un nouveau coach", a-t-il plaisanté en faisant référence à cet épisode.

Tout sourire après avoir claqué un ace sur la balle de match, bouclé en 1h40 de jeu seulement, Stan Wawrinka s'est donc qualifié pour sa troisième demi-finale consécutive à Roland-Garros, sa neuvième en tout en Grand Chelem. C'est, en revanche, la première fois qu'il y parvient sans concéder le moindre set.

Fort de ce parcours immaculé et des neuf victoires de rang engrangées depuis le Geneva Open, Stan Wawrinka se présentera en position de force vendredi face à Andy Murray, vainqueur 2-6 6-1 7-6 (7/0) 6-1 de Kei Nishikori. Ce match constituera la revanche de l'année dernière, lorsque l'Ecossais l'avait emporté en demi-finale face au Vaudois (6-4 6-2 4-6 6-2).

Andy Murray, qui mène 10-7 dans les face-à-face, a été moins impérial que Stan Wawrinka jusqu'ici durant cette quinzaine. Reste que le no 1 mondial est monté en puissance au fil des tours, lui qui avait entamé ce Roland-Garros avec beaucoup de doutes, conséquence d'une préparation sur terre battue inquiétante (5 victoires seulement en 4 tournois).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS