Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Stan Wawrinka n'a pas mâché ses mots au moment de se confier à la presse à la veille de son entrée en lice dans le Geneva Open, prévue mardi à 18h face à l'Américain Jared Donaldson (ATP 57).

"J'ai senti dès le début que je n'étais pas le bienvenu. Mais le plus important pour moi était de venir jouer en Suisse", a lâché le double tenant du titre, qui a finalement requis et obtenu une invitation pour le tournoi genevois vendredi dernier. Sans demander la moindre garantie financière, alors que les négociations avaient échoué.

"Je comprends qu'il est compliqué pour le grand public de lire que je n'ai pas signé de contrat pour des motifs financiers. Mais dans une négociation, toutes les parties doivent être satisfaites. Personne ne travaille gratuitement. Je sais ce qui s'est passé au niveau des discussions. De fausses informations ont circulé à mon sujet", a-t-il glissé.

"Je vais être clair. J'ai reçu une grosse offre financière de Lyon", qui accueille l'autre tournoi ATP de la semaine. "Je l'ai refusée. Car il était plus important à mes yeux de jouer devant mon public", a poursuivi Stan Wawrinka, qui assure ne pas être perturbé par les relations tendues avec les organisateurs du tournoi genevois: "Je suis là pour le public et les bénévoles, qui ont été fantastiques avec moi les années précédentes. C'est dommage de ne pas avoir trouvé d'accord. Mais cela ne va rien changer à mon niveau de jeu."

"Il ne me manque pas grand-chose"

Stan Wawrinka sait qu'il aura bien besoin du soutien du public cette semaine. Il a débarqué au Parc des Eaux-Vives à court de compétition, avec un seul match disputé au cours des trois derniers mois. C'était le dimanche 13 mai à Rome, où il s'était incliné 6-4 6-4 devant l'Américain Steve Johnson. "Il y avait beaucoup de choses positives à retenir malgré cette défaite. Mon niveau de jeu et mon physique sont bons. Il ne me manque pas grand-chose. Je sais que le déclic peut se produire très bientôt, même si je suis conscient que je devrai peut-être encore patienter", a souligné le 25e joueur mondial.

"Chaque jeu, chaque échange, chaque détail positif me permet d'aller de l'avant", a enchaîné l'homme aux trois titres du Grand Chelem, qui espère forcément que le fait de retrouver un stade dans lequel il a conquis deux titres lui permette de trouver le déclic. "Mais je suis simplement concentré sur mon premier match. J'ai envie d'aller le plus loin possible, mais je sais bien que ce sera compliqué", a-t-il concédé.

"La situation était complètement différente les trois dernières années. Là, je dois avant toute chose retrouver mes automatismes et ma confiance. Mon objectif ici, c'est de jouer un maximum de rencontres. J'ai besoin de matches. Seule la compétition permet de retrouver sa confiance et son niveau de jeu", a encore expliqué Stan Wawrinka, qui ne regrette pas d'avoir renoué avec la compétition dès le mois de janvier malgré ses trois mois supplémentaires de pause forcée. "J'avais besoin de savoir où j'en étais", a rappelé le Vaudois, qui évolue désormais sans gêne à son genou gauche.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS