Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Stan Wawrinka a eu chaud, très chaud au 3e tour de l'US Open. Le Vaudois a dû sauver une balle de match avant d'écarter le bluffant Daniel Evans et de s'imposer 4-6 6-3 6-7 (6/8) 7-6 (10/8) 6-2.

C'est au tie-break du quatrième set que le no 3 mondial est passé à un point d'une élimination prématurée. Mené sept points à six par le Britannique, il a eu le cran de monter au filet, et surtout le sang-froid de déposer une volée hors de portée de son adversaire.

"C'est toujours très stressant de jouer ce genre de point. Il ne faut vraiment pas se rater...", a-t-il reconnu. "Heureusement, j'ai fait une bonne montée, et lui n'a pas assez appuyé son passing. Il m'a suffi ensuite de poser ma volée", a-t-il raconté.

Ce tie-break, comme celui de la troisième manche, a été d'un suspense fou, les deux joueurs ayant eu leur chance. Mais c'est finalement Stan Wawrinka qui a eu le dernier mot, qui a remporté ce thriller sous les acclamations d'un stade Louis Armstrong ravi.

"Après le gain de ce quatrième set, je savais que j'étais plus frais que lui. Je savais aussi qu'il était touché mentalement, et que je devais en profiter pour prendre les devants dès le début de la manche décisive", a expliqué le Vaudois qui, effectivement, a tout de suite pris le large dans cet ultime set. Puis finalement, comme un pied de nez à son adversaire, il a bouclé la partie sur sa première balle de match, un service gagnant claqué après 4h03 de combat.

Un remarquable Evans

Le joueur de St-Barthélemy a donc survécu à ce 3e tour, mais beaucoup plus difficilement qu'attendu. Pas vraiment dans un bon jour et coupable de nombreuses fautes, surtout en début de rencontre, le Vaudois a néanmoins eu l'immense mérite de s'accrocher, de chercher des solutions pour venir à bout de cet étonnant Daniel Evans (ATP 64).

"Il a très bien joué. Et de mon côté, j'ai eu de la peine à trouver mon jeu, mais aussi à m'habituer aux conditions difficiles, dues au vent et à une surface plus rapide que sur les autres courts", a-t-il commenté. "Plus le match avançait et plus j'ai essayé de le faire travailler. J'ai souvent senti qu'il était proche de lâcher, mais cela ne s'est produit que dans la dernière manche. Sur l'ensemble du match, il a vraiment été remarquable", a-t-il noté à propos de son adversaire.

En effet, autant l'Anglais avait semblé inhibé lors de son précédent 3e tour en Grand Chelem, lorsqu'il avait été sèchement battu par Roger Federer à Wimbledon (6-4 6-2 6-2), autant il a joué sans complexe samedi soir à New York. Mais voilà, il lui aura manqué un point pour réussir l'exploit le plus retentissant de sa carrière. Un point qu'il ne pourra même pas regretter, tant Stan Wawrinka a été solide ce moment-là.

"C'est très dur de quitter le court dans la peau du perdant", a reconnu le joueur de Birmingham. "J'ai eu ma chance dans le quatrième set et je n'ai pas su la saisir. Cela s'est joué sur des détails, mais qui font une grande différence à l'arrivée. Après, dans la cinquième manche, je n'avais plus la force mentale et physique pour lutter", a-t-il relevé.

Marchenko en 8e de finale

Stan Wawrinka rejouera lundi, neuf ans et un jour après son premier 8e de finale en Grand Chelem, perdu sur ces mêmes courts de Flushing Meadows face à Juan Ignacio Chela. Le Vaudois sera opposé à un joueur que personne n'attendait à ce stade de la compétition, Ilya Marchenko (ATP 63). L'Ukrainien a profité samedi de l'abandon de l'Australien Nick Kyrgios, touché à une hanche et qui a jeté l'éponge alors qu'il était mené 4-6 6-4 6-1.

Stan Wawrinka a affronté une seule fois jusqu'ici le joueur de Donetsk. C'était en mars dernier à Indian Wells et le Vaudois l'avait très facilement emporté, 6-3 6-2 en à peine plus d'une heure.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS