Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Stan Wawrinka attend toujours que Nick Kyrgios lui présente ses excuses après les propos insultants tenus la semaine dernière à Montréal. Le Vaudois avoue que la situation n'est pas simple à gérer.

Au terme de sa victoire contre le Croate Borna Coric 3-6 7-6 (7/3) 6-3 au 2e tour du Masters 1000 de Cincinnati, Stan Wawrinka a dû revenir sur "l'épisode Kyrgios" au Québec. "Il ne s'est pas vraiment excusé auprès des personnes concernées, a-t-il expliqué. Il devrait le faire. C'est tout. C'est aussi simple que ça."

Il a enchaîné: "Ce n'est pas aussi facile de voir les choses avec mes yeux qu'à travers ceux du public. Je dirais que pour vous les journalistes, c'est évident. Vous écrivez votre article, vous approuvez, vous désapprouvez, vous essayez de voir quel est le problème et si ce n'est pas problématique. Là où se situe la limite et là où elle est franchie. Personne ne voit véritablement les conséquences pour les personnes impliquées. Voilà le principal problème et ce qui m'interpelle le plus. C'est pour cela que ce n'est pas simple à vivre."

Heureusement, une immense majorité des joueurs et joueuses ont tenu à adresser leur soutien au dernier vainqueur de Roland-Garros: "J'ai eu énormément de messages de sympathie de la part des autres joueurs. Ce qu'il a fait a déclenché beaucoup de colère dans les vestiaires. En tant que joueur, tu réalises davantage ce qu'il a fait et quelles sont les conséquences de tels actes sur ta vie privée. Ce n'était que quelques mots, mais avec une seule phrase, il a blessé beaucoup de gens."

L'Australien avait tenu des propos insultants à son égard lors de leur match du 2e tour du Masters 1000 de Montréal: il avait relevé que son compatriote Thanasi Kokkinakis avait eu une liaison avec Donna Vekic, nouvelle compagne supposée du numéro 5 mondial. Kyrgios avait écopé le lendemain de deux amendes d'un total de 12'500 dollars de la part de l'ATP qui a également ouvert une enquête sur le dérapage de l'Australien. "Je pense ne pas être la personne la mieux placée pour évoquer cela, a admis Wawrinka. J'ai confiance en l'ATP, je pense qu'ils savent ce qu'ils font et ils vont prendre la bonne décision. Peu importe ce que cela sera, je les soutiendrai. Et comme je l'ai dit, je dois faire avec toute cette m... et j'essaie d'évacuer autant que je peux."

De son côté, la Croate Donna Vekic, mise en cause par Kirgyos, a regretté le comportement de l'Australien: "Ce n'est pas facile, mais j'essaie de mon concentrer sur mon prochain match. Je n'ai pas parlé à Kyrgios. Mais ce qui s'est passé est très décevant, j'espère que cela n'arrivera plus, car ce n'est pas bon pour l'image du tennis."

Wawrinka a assuré que cette controverse n'allait pas perturber sa préparation de l'US Open, la 4e et dernière levée du Grand Chelem qui débute le 31 août à New York: "Je me connais bien, je sais comment préparer un tournoi du Grand Chelem, je suis sûr que je serai prêt pour l'US Open."

ATS