Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Stan Wawrinka a, enfin, décroché son premier titre ATP en Suisse. Le no 4 mondial a dominé Marin Cilic 6-4 7-6 (13/11) en finale du Geneva Open.

Vainqueur des dix finales qu'il a joués depuis le début de la saison 2014, le Vaudois de 31 ans cueille son 14e titre sur l'ATP Tour, le troisième de l'année après Chennai et Dubaï. Il est le sixième Suisse à s'imposer sur sol helvétique après Heinz Günthardt, Claudio Mezzadri, Jakob Hlasek, Marc Rosset et Roger Federer.

Stan Wawrinka disputait cette semaine le 24e tournoi de sa carrière en Suisse. Il n'avait auparavant atteint qu'à quatre reprises le dernier carré - la dernière fois en octobre 2011 à Bâle -, et sa seule précédente apparition en finale remontait à l'été 2005, à Gstaad, où il avait subi la loi d'un vainqueur de Roland-Garros (l'Argentin Gaston Gaudio).

Ce titre genevois, le champion de Roland-Garros est allé le chercher avec ses tripes, pour le plus grand bonheur d'un public enfin présent en masse dans le Parc des Eaux-Vives. Car Stan Wawrinka n'a pas pratiqué un tennis aussi flamboyant que dans ses trois premiers matches de la semaine. Moins performant sur son service, il a ainsi connu une grosse baisse de régime à l'entame du deuxième set, se retrouvant mené 2-5. Il fut également mené 1/4 dans un jeu décisif interminable.

Marin Cilic a même bénéficié de six balles d'égalisation à une manche partout, la première à 5-3 40/30 sur son service, la dernière à 11/10 dans le jeu décisif. Mais il n'est pas parvenu à porter l'estocade. Le vainqueur de l'US Open 2014 a été lâché par son revers dans les moments décisifs. C'est ainsi sur une faute de revers qu'il a offert le seul break du premier set à son adversaire. Et c'est encore sur une faute de revers qu'il a cédé sur la deuxième balle de match dont a bénéficié Stan Wawrinka.

Ovationné à plusieurs reprises par le fervent public à l'issue de cette finale, Stan Wawrinka a démontré une nouvelle fois qu'il était l'homme des grands rendez-vous. En sauvant six balles de set samedi dans la deuxième manche, il a fait encore mieux que lors de sa précédente finale, en février à Dubaï. Il avait alors écarté cinq balles d'égalisation à une manche partout face à Marcos Baghdatis, battu... 6-4 7-6 (15/13)!

Le Vaudois a surtout fait le plein de confiance avant d'entamer la défense de son titre à Roland-Garros, où il retrouvera Lukas Rosol (ATP 68) lundi au 1er tour. Il a gagné quatre matches cette semaine, soit un de plus que dans ses trois précédents tournois joués cette année sur terre battue. Efficace sur son service avec deux breaks concédés en 46 jeux de service, il n'a par ailleurs pas dépensé trop d'énergie, passant au total 5h07' sur le Court Central genevois. Tous les voyants sont donc au vert.

ATS