Toute l'actu en bref

Vainqueur du no 1 mondial en exercice dans ses trois premières finales de Grand Chelem, Stan Wawrinka sera à nouveau confronté à un défi de taille dimanche à Roland-Garros.

Le Vaudois se frottera en finale au roi de la terre battue Rafael Nadal (no 4), qui vise tout simplement un dixième sacre Porte d'Auteuil. L'enjeu sera double dimanche dès 15h sur le court Philippe-Chatrier. Les deux hommes chercheront à préserveur leur invincibilité: Stan Wawrinka n'a jamais perdu de finale majeure, et Rafael Nadal ne s'est jamais incliné au stade ultime de la compétition à Roland-Garros. Le gagnant de ce duel grimpera par ailleurs à la 2e place du classement ATP.

Stan Wawrinka sait parfaitement à quoi s'attendre. Il est mené 3-15 dans son face-à-face avec Rafael Nadal, qui n'a perdu que 10 jeux lors de leurs deux derniers duels. Il s'était notamment incliné 6-1 6-4 au printemps 2016 à Monte-Carlo pour leur dernière opposition en date.

Mais les trois victoires décrochées par le Vaudois face au Majorquin l'ont été dans leurs six derniers affrontements. Il avait cueilli la première en finale de l'Open d'Australie 2014, s'imposant 6-3 6-2 3-6 6-3 pour sa première finale majeure. Il se souvient que Rafael Nadal avait souffert du dos dans cette finale. Mais il se souvient également qu'il avait dominé le taureau de Manacor lorsque celui-ci était encore en pleine possession de ses moyen.

S'il est un joueur capable actuellement de malmener Rafael Nadal, c'est bien Stan Wawrinka. Il possède un bras suffisamment costaud pour juguler avec son revers le bondissant lift du coup droit de l'Espagnol. Et il a suffisamment de "coffre" pour répondre au défi physique que ne manquera pas de lui imposer Rafael Nadal. Le Vaudois aura-t-il cependant récupéré l'intégralité de ses moyens physiques d'ici dimanche? La question mérite d'être posée après les 4h34' de sa demi-finale face à Andy Murray.

Rafael Nadal n'a, en revanche, pas dû puiser dans ses réserves vendredi dans la deuxième demi-finale. L'Espagnol s'est imposé 6-3 6-4 6-0 en 2h07' face à Dominic Thiem (no 6), et n'a donc pas perdu le moindre set dans ses six premiers matches. Il a concédé le break d'entrée face à l'Autrichien, avant de survoler les débats grâce notamment à ce formidable coup droit. Le Majorquin paraît à nouveau invulnérable sur terre battue, et partira forcément favori en finale. Mais il sait bien que tout est possible avec Stan Wawrinka.

ATS

 Toute l'actu en bref