Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Stan Wawrinka n'est pas invincible en finale de Grand Chelem. Rafael Nadal a privé le Vaudois d'un quatrième titre majeur en s'offrant un historique 10e trophée à Roland-Garros.

Le gaucher majorquin s'est imposé sans coup férir (6-2 6-3 6-1 en 2h05') en finale pour décrocher son 15e sacre en Grand Chelem, le premier depuis l'édition 2014 de Roland-Garros. A 31 ans, il dépasse ainsi l'ancien recordman Pete Sampras, laisse Novak Djokovic à trois longueurs et revient surtout sur les talons du Maître Roger Federer (18). Un Roger Federer dont le record serait plus que menacé s'il n'avait pas battu Rafa en cinq sets en finale du dernier Open d'Australie.

Rafael Nadal, qui retrouve le 2e rang mondial, est le premier homme à remporter à dix reprises le même titre majeur en simple. Vainqueur pour la cinquième fois d'un Suisse en finale à Paris - il avait battu Roger Federer lors des finales de 2006, 2007, 2008 et 2011 -, le taureau de Manacor est à une longueur du record absolu détenu par Margaret Court (11 sacres à Melbourne enre 1960 et 1973). Mais la concurrence n'est pas vraiment la même que pour l'Australienne...

En bonne compagnie

Stan Wawrinka - qui conserve la 3e place du classement ATP - redescend quant à lui sur terre. Vainqueur du no 1 mondial en exercice dans ses trois premières finales majeures (Novak Djokovic en 2015 à Paris et en 2016 à New York, Rafael Nadal en 2014 en Australie), le Vaudois n'a pas à rougir de cette défaite subie face au Roi de la terre battue, dont le bilan dans des matches joués au meilleur des cinq sets sur sa surface de prédilection est désormais de 102 succès contre 2 défaites. Rafa n'aura lâché que 35 jeux durant cette quinzaine, ne perdant jamais plus de quatre jeux dans le même set!

Roger Federer - qui avait lui-même pris une claque en finale en 2008 (6-1 6-3 6-0) - demeure ainsi le seul joueur de l'ère Open à avoir remporté ses quatre premières finales de Grand Chelem. Le Bâlois a même gagné les sept premières, sa série s'arrêtant en 2006 à Roland-Garros face à... Rafael Nadal. Stan Wawrinka se retrouve cependant en excellente compagnie: Björn Borg, Jimmy Connors et Stefan Edberg ont eux aussi échoué lors de leur quatrième finale majeure après avoir gagné les trois premières. Et tous ont enrichi leur palmarès malgré cet échec.

Rien à faire

La barre était tout simplement trop haute dimanche pour Stan Wawrinka. Le vainqueur de l'édition 2015 s'est pourtant procuré la première balle de break d'une finale jouée sous une chaleur écrasante, à 1-1 dans la manche initiale, prenant alors trop de risques sur son retour de revers. Mais cette opportunité fut la seule dont il a bénéficié sur le service adverse sur l'ensemble de la rencontre...

Rafael Nadal a très rapidement pris le dessus, dictant l'échange quasiment à sa guise avec son immense coup droit tout en témoignant d'une très grande efficacité en revers. Le taureau de Manacor a profité de la moindre ouverture pour placer son adversaire sur la défensive. Il n'a jamais relâché son effort, remportant ainsi sept jeux d'affilée pour faire passer le score de 2-2 à 6-2 3-0. Et il n'a pas hésité à en remettre une couche dans un troisième set où il avait également signé le break d'entrée.

Stan Wawrinka a certainement payé les 4h34' passées sur le court dans sa demi-finale face à Andy Murray, qu'il aurait pu conclure en trois sets. Le Vaudois n'a que très rarement pu prendre le jeu à son compte. Et quand il y parvenait, la réponse était souvent cinglante, comme lorsque Rafael Nadal réussissait cet hallucinant contre de coup droit le long de la ligne après une attaque pourtant percutante de son adversaire en revers dans le sixième jeu du deuxième set.

Au final, malgré toute sa bravoure, Stan Wawrinka n'a armé que 19 coups gagnants, pour 29 fautes directes. Rafael Nadal (27 "winners" pour seulement 12 erreurs non provoquées) a justement profité de la 29e faute du Vaudois pour conclure cette partie sur sa seconde balle de match, avant de s'effondrer dos au sol sur cette terre battue qu'il aime tant.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS