Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Stan Wawrinka, malgré le manque de pratique sur gazon, s'est dit satisfait de sa préparation pour Wimbledon et "se réjouit" de participer à la troisième levée du Grand Chelem, dès lundi.

Il a assuré ne pas penser au Grand Chelem en carrière, qui consisterait pour lui à gagner Wimbledon après ses sacres en Australie, à Roland-Garros et à l'US Open ces trois dernières années.

"Il est clair que c'est quelque chose d'extraordinaire pour tous les joueurs" (gagner en carrière tous les tournois du Grand Chelem), a-t-il dit. "Mais ce n'est pas pour autant que j'y pense." Seuls huit joueurs dans l'histoire ont réussi cette gageure de s'imposer sur les quatre Majeurs.

Le Vaudois estime que Wimbledon représente le plus grand défi pour tous les joueurs, dans la mesure où la saison sur gazon est très courte. Son seul tournoi de préparation, le Queen's, s'est soldé pour lui par une élimination d'entrée de jeu. A Wimbledon, sur une surface qui n'a pas ses faveurs, il ne figure pas parmi les grands favoris.

Wawrinka s'est déclaré par ailleurs content de sa préparation spécifique avec l'ancien joueur américain Paul Annacone. L'ex-coach de Roger Federer seconde le Vaudois lors de la saison sur herbe. "J'essaie toujours de m'améliorer. C'est super d'avoir Paul à nos côtés", a-t-il glissé.

L'Helvète entrera en lice à Londres lundi contre le Russe Daniil Medvedev. Selon lui, les favoris sont tout simplement les membres du "Big Four". Roger Federer (sept titres), Novak Djokovic (3), Rafael Nadal (2) et Andy Murray (2) se sont partagé tous les titres de Wimbledon depuis 2003. Wawrinka (tête de série no 5) ne pense pas que ça va changer cette année. "Roger est très fort, Rafa est très confiant et Andy, malgré ses récents problèmes, sera dangereux sur gazon", a-t-il conclu.

ATS