Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lausanne y a cru, mais Lausanne a perdu. Les Vaudois se sont inclinés 6-4 à Lugano alors qu'ils menaient encore 3-4 à la 57e.

Lausanne a pris une saine habitude, celle d'ouvrir la marque dans la première minute. A Bienne, face à Zoug et contre Lugano. Il n'a fallu que 19 secondes à Ryser pour glisser le puck entre les jambières de Merzlikins. Beau, certes, mais au final inutile puisque les Vaudois ont vu leur monde s'écrouler dans les quatre dernières minutes de la rencontre.

Après une défaite la veille face à Berne et un long déplacement pour rejoindre le Tessin, affronter une équipe dans un bon état de fraîcheur pouvait laisser craindre un début de rencontre totalement noir et blanc. Eh bien non. Les Lausannois ont su prendre à froid les Luganais, même si ces derniers ont répliqué à deux reprises. Cruel pour le LHC, d'autant que Danielsson avait trouvé le poteau alors que le score était de 0-1. Mais ce LHC version Sarault ne se laisse pas intimider facilement. Revenus à hauteur des Tessinois, les Lions ont repris les devants grâce à Danielsson en power-play.

Plus fort, les Vaudois ont répondu au 3-3 bianconero par un 3-4 signé une fois encore Danielsson. Privés de plusieurs armes offensives comme Herren et Vermin, les Lausannois doivent compter sur leurs étrangers et ceux-ci répondent présents. Sur les huit derniers matches, Dustin Jeffrey a distillé 13 points dont 12 (!) assists. Le maître à jouer canadien mérite amplement son maillot de top scorer. Lausanne y a longtemps cru. Face à un Lugano paresseux, le LHC s'est accroché. Mais Froidevaux a manqué le 3-5 et sur la pénalité de trop, Fazzini a pu égaliser. Lajunen s'est chargé de réduire les espoirs de prolongation à néant en déjouant Huet, contraint de remplacer Zurkirchen à l'entame du troisième tiers à la suite d'une blessure. Dur pour un LHC qui va maintenant se projeter vers le match de jeudi prochain à Genève avant une pause jusqu'au 14 novembre. Et l'espoir de récupérer quelques attaquants blessés.

Bienne sous l'eau

A Berne, le champion en titre a sué pour finalement prendre la mesure de Bienne 4-1. Mark Arcobello a signé un doublé et les Seelandais ont essuyé leur dixième défaite en douze matches. Les Biennois ont ouvert la marque, mais il en fallait plus pour faire peur aux Ours. Si Caminada a bien remplacé Genoni, Jonas Hiller a une fois encore dû capituler. Pas évident pour un gardien de sa trempe, même avec son expérience. A noter aussi que Berne n'a pris qu'une seule punition mineure. Des chiffres impressionnants pour une organisation qui sait comment gagner.

Dans la dernière partie de la soirée, Davos s'est bien repris en battant Zoug 4-3. Les joueurs de Suisse centrale accumulent leur cinquième défaite de rang.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS