Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

WEF 2018: l'armée suisse commence à installer le dispositif de sécurité

Environ 340 militaires sont déjà à pied d'oeuvre à Davos (GR) pour installer le dispositif de sécurité en vue du WEF.

KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

(sda-ats)

L'armée suisse a commencé à installer le dispositif de sécurité en vue du Forum économique mondial (WEF) de Davos (GR) qui débute le 22 janvier. Les travaux sont menés au profit du canton des Grisons, responsable de la sécurité de l'évènement.

Près de 340 militaires s'activent actuellement pour mettre en place les mesures de sécurité, la logistique et le dispositif de l'aide au commandement, indique le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports vendredi.

Selon une décision du Parlement, jusqu'à 5000 militaires peuvent être mobilisés pour un service d'appui entre le 19 et le 29 janvier. L'an dernier, 4746 militaires avaient été déployés.

A Davos même, les militaires de milice seront notamment engagés pour le service sanitaire ou la régulation du trafic. Les professionnels assureront la protection des personnes et les contrôles d'accès. En dehors de la station grisonne, l'armée protège les infrastructures et aide le commandement.

Espace aérien limité

La Confédération garantit la sécurité de l'espace aérien. Outre le service de police aérienne, l'armée de l'air effectue des vols de surveillance et des transports au bénéfice du canton des Grisons. Compte tenu de la proximité de la frontière, elles collaborent également avec les Forces aériennes autrichiennes.

La libre utilisation de l'espace aérien et des aérodromes de la région de Davos sera limitée du 22 janvier dès 08h00 jusqu'au samedi 27 janvier à 17h00 au plus tard.

Aérodrome ouvert aux invités

Cette année encore, les invités du WEF pourront atterrir à l'aérodrome militaire de Dübendorf (ZH), qui peut accueillir jusqu'à 40 avions. A cet effet, la base aérienne procédera à des contrôles de personnes selon les directives Schengen et à des dédouanements.

Les personnalités spécifiquement protégées par le droit international public, comme les chefs d'Etats ou ministres, peuvent être héliportées par l'armée à partir de l'aéroport de Zurich-Kloten.

Contacté par l'ats, le porte-parole de l'armée Stefan Hofer n'a pas précisé si des mesures spéciales sont mises en place concernant la venue du président américain Donald Trump, renvoyant à la police grisonne, en charge de la sécurité. Mercredi, son commandant Walter Schlegel avait indiqué à ats-Vidéo qu'il n'y aurait pas d'importants aménagements.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.