Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Médaillée d'argent du slalom olympique sur la piste de Yongpyong, Wendy Holdener était très souriante devant la presse. La Schwytzoise sait qu'elle s'est enlevé un peu de pression avec cette médaille et qu'il lui reste le combiné et le team event pour en accrocher deux autres.

Wendy, votre sentiment après cette deuxième place c'est plutôt la joie d'avoir obtenu l'argent ou le regret de ne pas avoir eu l'or ?

"Je suis super heureuse. J'étais nerveuse. J'ai eu de la peine à relaxer mes jambes sur les premières portes. Ce n'était pas aussi bon que lors du premier parcours, mais je me suis battue jusqu'à la fin et je suis bien entendu plus que satisfaite."

Est-ce que vous avez ressenti quelque chose de particulier en étant en tête de la première manche? Davantage de pression de partir en dernière position ?

"Question difficile. C'est évident que c'est bien d'être en tête après la première manche parce que tu sais que tu bénéficies d'un peu d'avance pour le deuxième parcours, mais en même temps ce n'est pas simple d'être la dernière à partir dans le portillon. Et en plus aujourd'hui, la pression est encore plus forte. J'ai essayé de me concentrer sur mon ski et d'être détendue. C'était clairement une bonne expérience pour moi et j'espère qu'à l'avenir j'aurai l'occasion d'expérimenter plus souvent cette pression en Coupe du monde."

Est-ce que vous étiez au courant des résultats des autres filles? Que Shiffrin, par exemple, n'était pas en tête ?

"Non, je ne savais pas ce qui se passait parce que je voulais me concentrer sur moi-même. A un moment, j'ai vu que ça partait vite alors j'ai pensé qu'une fille était sortie, mais après j'ai entendu la foule du coup je me suis dit que ça devait aller. Il m'a fallu rester calme."

Vous êtes championne du monde du combiné, mais vous ne comptez aucune victoire dans votre spécialité. Ce doit être un peu spécial, non ?

"Je n'ai jamais réussi deux bonnes manches en slalom. Mais ce n'est pas si triste d'être deuxième. Le temps viendra où je pourrai claquer deux manches parfaites. Mais si on m'avait demandé de signer pour l'argent ce matin, je l'aurais fait immédiatement. Ca va me donner de la confiance et de la motivation pour la suite et je peux dire que la pression est un peu redescendue."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS