Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dubai - Au moins 109'000 personnes, dont 63% de civils, ont été tuées en Irak depuis l'invasion américaine de mars 2003 et jusqu'à fin 2009, selon des documents secrets américains obtenus par le site WikiLeaks. Ceux-ci ont été révélés vendredi par la chaîne de télévision Al-Jazira.
"Les documents confidentiels obtenus par WikiLeaks révèlent que les forces américaines disposaient d'un bilan recensant les morts et les blessés irakiens, même si elles le niaient publiquement", affirme la chaîne du Qatar.
"Ils montrent que le conflit a fait 285'000 victimes dont au moins 109'000 morts", entre 2003 et fin 2009, selon les mêmes sources. 63% des morts sont des civils.
Selon un nouveau bilan américain publié discrètement fin juillet sur le site du Commandement central de l'armée américaine (Centcom), près de 77'000 Irakiens ont été tués entre janvier 2004 et août 2008, soit la période la plus sanglante en sept ans de guerre. Parmi eux, 63'185 civils et 13'754 membres des forces de sécurité.
L'évaluation du nombre de victimes irakiennes depuis l'invasion lancée par les Etats-Unis en mars 2003 est l'objet de controverses et varie considérablement selon les sources, allant de moins de 100'000 à plusieurs centaines de milliers.
Dans un rapport publié en octobre 2009, le ministère irakien des droits de l'homme avait avancé le chiffre de 85'694 personnes mortes dans les violences et 147'195 blessés. Le site indépendant Iraq Body Count estime pour sa part que le nombre de civils tués depuis 2003 se situe entre 98'252 et 107'235 personnes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS