Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lyon - Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange a fait appel auprès de la Cour suprême suédoise contre l'avis de recherche international le visant pour viol et agression sexuelle présumés. De son côté, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a mis du baume au coeur de dirigeants égratignés.
L'appel contre Julian Assange a été interjeté mardi par son avocat Bjorn Hurtig, a précisé la cour. L'ancien pirate informatique, dont la localisation n'est pas connue, est au coeur d'une controverse mondiale après la diffusion par son site internet de 250'000 télégrammes confidentiels du département d'Etat américain.
En Suède, où il a tenté d'établir son site afin d'y profiter de la législation poussée du pays en faveur de la protection des sources journalistiques, le parquet a annoncé l'ouverture d'une enquête sur des allégations de viol, violences sexuelles et contrainte illégale portées à son encontre.
Son arrestation a été ordonnée le 18 novembre. Julian Assange rejette ces accusations et dénonce "un cirque judiciaire" lié à ses activités.
Asile politique en Suisse?
L'un de ses avocats, Mark Stephens, a estimé mercredi dans un communiqué que le mandat d'arrêt d'Interpol contre son client pouvait être lié à la réaction "belliqueuse" de Washington. Les "notices rouges" d'Interpol autorisent la transmission à l'étranger de mandats d'arrêt émis par des autorités de police nationales.
Né en Australie, âgé de 39 ans, Julian Assange entretient le mystère sur ses déplacements et lieux de résidence. Le fondateur de WikiLeaks a indiqué ce mois-ci qu'il pourrait demander l'asile politique en Suisse.
Hillary Clinton a profité d'un sommet de l'Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe (OSCE) au Kazakhstan pour rassurer autant que possible les dirigeants étrangers égratignés dans les câbles diplomatiques américains révélés par WikiLeaks.
Mme Clinton a discuté en aparté avec la chancelière allemande, Angela Merkel, le Premier ministre italien, Silvio Berlusconi, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, le vice-Premier ministre britannique, Nick Clegg, et le président géorgien, Mikhaïl Saakachvili.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS