Genève - Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, envisage d'installer les activités de son site internet en Suisse, a-t-il indiqué jeudi soir à la TSR. Plus tôt dans la journée, il a aussi critiqué jeudi à Genève les pressions américaines pour le faire taire.
Le journaliste estime qu'"il n'y a que trois pays au monde dans lesquels nous serions en sécurité: la Suisse, l'Islande et éventuellement Cuba, tant que nous ne publions rien sur Cuba", a-t-il indiqué dans une interview diffusée jeudi soir sur le site internet de la TSR.
Une fondation Wikileaks pourrait donc s'installer en Suisse. "C'est une possibilité que nous envisageons sérieusement", a indiqué Julian Assange.
Refus américain d'enquêter
Plu tôt dans la journée, le fondateur de WikiLeaks s'est exprimé sur le refus américain d'enquêter. "Si les Etats-Unis veulent être un pays crédible pour la défense des droits de l'homme, ils doivent mener des enquêtes sur les violations présumées de ces droits", at-il déclaré.
"Au lieu d'enquêter sur ces abus, les autorités américaines ont adopté une attitude agressive à l'égard de mon organisation en la menaçant publiquement et en cherchant à la détruire", a ajouté le fondateur de WikiLeaks.
"Les Etats-Unis sont en train de perdre leur réputation en matière de liberté d'expression et de droits de l'homme", a averti Julian Assange, à Genève à l'occasion de l'examen vendredi du rapport des Etats-Unis par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU.
"C'est le moment pour les Etats-Unis de s'ouvrir plutôt que d'étouffer l'affaire", a dit Julian Assange. "Les lois adoptées par les Etats-Unis ne valent rien si elles ne sont pas appliquées. Or, des éléments du gouvernement américain ont violé ces lois", a affirmé l'Australien de 39 ans.
Son site a publié il y a six mois 90'000 documents américains sur la guerre en Afghanistan et il y a deux semaines 400'000 documents sur la guerre en Irak révélant des cas de tortures et d'assassinats de civils par les forces américaines.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.