Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Madrid - Le département d'Etat a cherché à savoir auprès de son ambassade à Buenos Aires si la présidente Cristina Kirchner prenait des médicaments pour soigner ses "nerfs et son stress", selon un document secret du 31 décembre 2009 révélé par le site Wikileaks et publié lundi par le quotidien "El Pais".
"Comment Cristina Fernandez de Kirchner affronte-t-elle ses nerfs et son anxiété ? Comment son stress affecte-t-il sa conduite envers ses conseillers et ses prises de décision ?", demandait le bureau de renseignements du département d'Etat dans un message à l'ambassade des Etats-Unis.
"Quelles mesures prennent Cristina Fernandez de Kirchner ou ses conseillers pour aider à faire face à son stress? Prend-elle des médicaments? Dans quelles circonstances est-elle le mieux à même de contrôler son stress ? Comment les émotions l'affectent-elles dans la prise de décisions et comment diminue-t-elle la tension quand elle est angoissée ?", s'inquiétait encore la note diplomatique.
Le document se préoccupait aussi de la santé de l'ex-président et époux de la présidente, Nestor Kirchner, décédé le 27 octobre dernier, et de sa maladie gastro-intestinale et demandait s'il prenait des médicaments.
"Bien connu pour son fort tempérament, Nestor Kirchner a-t-il montré une tendance plus grande à osciller entre des émotions extrêmes ? Quelles sont les cibles les plus communes de la fureur de Nestor Kirchner", interrogeait le document.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS