Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le prince William et son épouse Kate ont dénoncé l'accroissement de la surveillance et du harcèlement dont sont victimes leurs enfants George et Charlotte de la part des paparazzi. Ils ont envoyé vendredi une lettre aux principaux médias du monde.

"Le prince George est actuellement la cible numéro un" des paparazzi, s'inquiète Jason Knauf, le secrétaire en charge de la communication du couple. "Les incidents deviennent de plus en plus fréquents et les tactiques de plus en plus inquiétantes. Une ligne a été franchie et toute nouvelle escalade constituerait un véritable risque sécuritaire", estime-t-il.

La lettre détaille plusieurs de ces méthodes, dont la prise en chasse des véhicules sortant des résidences de la famille royale, la surveillance des allées et venues de George et de sa nourrice ou encore l'utilisation d'autres enfants pour attirer le petit prince dans des aires de jeux.

La semaine dernière, la police a retrouvé un photographe caché dans le coffre d'une voiture, dissimulé sous un drap avec des réserves de nourriture, espérant prendre des photos non autorisées de George.

"Droit à une enfance heureuse"

Ce n'est pas la première fois que le duc et la duchesse de Cambridge, qui sont particulièrement jaloux de leur intimité, mettent en garde les médias diffusant des photos volées.

"Tout enfant, quel que soit son futur rôle public, mérite une enfance heureuse, à l'intimité et la sécurité préservées", argumente la lettre. Le couple princier ne veut pas que leurs enfants passent leur vie derrière les grilles d'un palais mais qu'ils puissent jouer avec d'autres enfants dans des espaces publics.

Opportunités autorisées

"Les photographes ont eu plusieurs opportunités récentes de prendre des photos de la famille et il y aura régulièrement d'autres occasions au fur et à mesure que les deux enfants grandiront", promet la lettre. Le prince George a fait cinq apparitions publiques depuis sa naissance il y a deux ans, dont les deux dernières lors de la naissance de sa soeur Charlotte en mai et son baptême en juillet.

Le prince William tient les paparazzi pour responsables de la mort de sa mère la princesse Diana. Il considère, comme son épouse, que les médias doivent se contenter de ces opportunités autorisées et des photographies officielles diffusées de temps à autre.

D'après la lettre, rendue publique pour sensibiliser les lecteurs des publications utilisant des photos volées, le problème ne concerne qu'une demi-dizaine de médias dans le monde.

ATS