Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Novak Djokovic s'en est finalement sorti contre Kevin Anderson en 8e de finale à Wimbledon. Le Serbe s'est imposé face au Sud-Africain à l'issue d'un match qui avait été interrompu lundi soir.

Le no 1 mondial était déjà revenu de loin lundi, recollant à deux manches partout - 6-7 (6/8) 6-7 (6/8) 6-1 6-4 - avant que l'obscurité n'oblige les deux joueurs à stopper leur rencontre. De retour mardi sur le court pour un cinquième set de tous les dangers, Novak Djokovic a encore connu une sacrée frayeur. Kevin Anderson (no 14) s'est en effet procuré deux balles de break consécutives à 2-1, galvaudées par une faute directe et, surtout, un retour trop long pour quelques millimètres.

Novak Djokovic, lui, n'a pas laissé filer sa chance à 5-5. Sur le seul jeu de service raté du Sud-Africain, entaché par deux grossières doubles fautes, le Serbe a réussi un break crucial grâce à un retour dans les pieds. Le plus dur était fait pour le tenant du titre, qui pouvait conclure à 7-5 sur le jeu suivant.

"C'est l'un des matches les plus difficiles que j'ai dû jouer à Wimbledon, et peut-être même dans ma carrière", a estimé Novak Djokovic à la sortie du court, extrêmement soulagé d'avoir survécu au service de plomb de Kevin Anderson (40 aces, sans compter de multiples services gagnants).

Mercredi en quart de finale, Novak Djokovic devra également se méfier du Croate Marin Cilic (no 9), qui est lui aussi l'un des bombardiers les plus redoutables du circuit.

ATS