Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - Stanislas Wawrinka a connu une nouvelle désillusion sur le gazon de Wimbledon mercredi.
Battu au 1er tour en 2010 et au 2e l'an passé, le Vaudois (no 25) a été sorti d'entrée dans l'édition 2012. Il s'est incliné 3-6 7-6 2-6 6-4 8-6 face à l'Autrichien Jürgen Melzer (ATP 35) dans une rencontre qui avait été interrompue la veille.
Sauvé par la pluie mardi soir alors que son adversaire venait de gâcher trois balles de match à 5-4 sur son engagement dans la manche décisive, Stanislas Wawrinka a pourtant semblé en mesure de renverser la vapeur à la reprise. Il remportait les six premiers points disputés mercredi pour prendre l'avantage (6-5), menant ensuite 30/0 sur son service à 6-6. Le droitier de St-Barthélemy craquait cependant complètement à cet instant, perdant les huit derniers points en commettant notamment quatre fautes directes consécutives sur sa mise en jeu.
L'histoire s'est donc répétée pour Stanislas Wawrinka, qui avait déjà vécu le même scénario-catastrophe lors du récent "French Open". En 8e de finale, il était mené 4-2 par Jo-Wilfried Tsonga au cinquième set lorsque l'arbitre interrompait les débats en raison de l'obscurité. Le champion junior de Roland-Garros était également très bien reparti le lendemain (4-4), avant de perdre les deux derniers jeux de la rencontre.
A l'image de ce qui s'était produit à la Porte d'Auteuil, Stanislas Wawrinka regrettera son incapacité à faire fructifier son avantage psychologique. A Paris, il était revenu de nulle part après avoir concédé les deux premiers sets. A Church Road, il semblait avoir le match en mains après la première puis la troisième manches, qu'il dominait à chaque fois largement. Ses 14 doubles fautes - dont une commise à 0/30 dans l'avant-dernier jeu - auront finalement pesé lourd dans ce 1er tour à Wimbledon. Le Vaudois a pourtant armé quasiment deux fois plus de coups gagnants (61 à 32) que Jürgen Melzer...

ATS