Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le bénéfice net de WPP s'est amélioré notamment en raison d'un gain exceptionnel découlant de la vente de ses parts dans la société informatique Globant.

wpp

(sda-ats)

WPP a annoncé mardi une hausse de 12,8% de son bénéfice net au premier semestre, sur fond de redressement de son activité. La bonne performance a incité le géant britannique de la publicité à se montrer un peu plus optimiste pour l'ensemble de 2018.

Le bénéfice net a atteint 672,4 millions de livres (831,58 millions de francs) au cours des six premiers mois de l'année, selon un communiqué du groupe qui vient de se doter d'un nouveau directeur général, Mark Read. Ce dernier succède au fondateur du groupe Martin Sorrell, poussé vers la sortie en avril dernier après avoir fait l'objet d'une enquête interne pour comportement inapproprié.

Le bénéfice net de WPP s'est amélioré notamment en raison d'un gain exceptionnel découlant de la vente de ses parts dans la société informatique Globant. Le groupe a également dévoilé des chiffres rassurants sur son activité, qui était en berne depuis de nombreux trimestres, en raison de la baisse des dépenses publicitaires d'importants annonceurs et de la concurrence des géants américains de l'internet.

Le chiffre d'affaires a reculé de 2,1% à 7,5 milliards de livres, mais cette baisse est principalement attribuable à des effets de change négatifs. Le groupe a souffert d'un renforcement de la livre sur la période par rapport à l'an passé, ce qui amenuise mécaniquement les revenus tirés des activités réalisées dans d'autres devises, notamment le dollar.

Un géant trop dispersé

Hors effet devise, les ventes sont en hausse de 2,9% et à données comparables elles progressent de 1,6% avec notamment un deuxième trimestre encourageant "Le deuxième trimestre de 2018 est le premier trimestre de croissance à données comparables depuis le premier trimestre 2017 et les performances du groupe ont été solides à la fois dans le gain et la conservation de contrats", explique Mark Read, cité dans le communiqué.

Il se félicite notamment de travailler dorénavant avec des marques comme Adidas, Hilton, Mars, Mondelez, Shell ou encore T-Mobile. Selon M. Read, le groupe commence à récolter les fruits d'une simplification de son organisation, de l'accent mis sur le client et de nombreuses cessions d'actifs.

Résultat, WPP a révisé en légère hausse ses objectifs pour 2018. Il s'attend désormais pour l'ensemble de l'exercice à une progression de son chiffre d'affaires à un rythme similaire à celui du premier semestre, alors qu'il s'attendait à une stabilité des ventes jusqu'à présent.

Enfin, le groupe précise qu'il dévoilera d'ici la fin de l'année sa nouvelle stratégie, destinée à assurer une croissance durable et à trouver des solutions pour ses activités les moins performantes quitte à les restructurer. Le départ de M. Sorrell a fragilisé le groupe qui compte quelque 200'000 salariés dans une centaine de pays du monde à travers plus de 400 sociétés.

Nombre d'analystes estiment que l'activité de WPP est trop éparpillée et que le groupe n'aura d'autres choix que de sortir de certains secteurs.

Cette entreprise tentaculaire, concurrente du français Publicis et de l'américain Omnicom, est présente non seulement dans la publicité, mais aussi dans les relations publiques, la recherche ou encore le conseil.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS