Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Zurichois Sven Riederer a pris la 13e place du Championnat du monde, à l'issue de la dernière étape des Séries mondiales (World Series) à Chicago.

Il a terminé cette ultime manche au 14e rang, de quoi lui faire gagner un rang au général, sans lui permettre de rivaliser avec l'Espagnol Javier Gomez, sacré champion du monde pour la cinquième fois.

Riederer, vice-champion d'Europe à mi-juillet à Genève, a concédé plus d'une minute et demie à l'Espagnol Mario Mola (1er de cette ultime étape) sur les 10 km de course à pied au pied du skyline de "Windy City", en bouclant la distance en 30'32 contre 28'59 à l'Ibère. Jusque-là, après la natation et le vélo, Riederer était dans le coup, mais tout s'est joué une nouvelle fois sur l'ultime tronçon. Gomez a fini 2e à 4 secondes de son compatriote, de quoi lui assurer le titre mondial pour la 5e fois, la 3e d'affilée, devant Mola et le Français Vincent Luis.

Premier triathlète à signe le "hat-trick", l'Espagnol de Pontevedra est désormais seul au sommet de son sport avec cinq titres (2015, 2014, 2013, 2010 et 2008), devant le Britannique Simon Lessing. Mais, pour ce dernier, c'était avant 2009 et l'instauration des World Series, quand le championnat du monde n'était encore qu'une course d'un jour.

Depuis la naissance des WTS, seuls trois hommes ont été sacrés champions du monde, Javier Gomez quatre fois, Alistair Brownlee, le champion olympique 2012 de Londres, en 2009 et 2011, et son petit frère Jonathan, couronné en 2012.

Javier Gomez, vainqueur du triathlon olympique test à Rio de Janeiro début août, sera le grand favori pour l'or olympique l'été prochain face à la baie de Copacabana, après avoir dû se contenter de l'argent en 2012 à Londres. Mais il lui faudra aussi compter avec le retour des frères Brownlee, Alistair, le champion olympique en titre, et Jonathan, médaillé de bronze à Londres, souvent absents cette année pour cause de blessure.

Chez les femmes, au terme de la dernière étape vendredi, l'Américaine Gwen Jorgensen a survolé la compétition et s'annonce comme la grande favorite pour Rio. Elle reste sur 13 victoires de suite et est invaincue depuis deux ans! A noter cependant que la championne olympique en titre, la Zurichoise Nicola Spirig, a soigneusement évité d'affronter l'invincible Américaine ces derniers mois mais qu'elle compte bien sûr se mesurer à Rio. Spirig ne s'est que très peu montrée sur les WTS cette saison et boucle la série au 17e rang.

ATS