Toute l'actu en bref

"Encore un cas de méprise d'identité" de la police de Los Angeles, a écrit sur Twitter Wyclef Jean (archives).

KEYSTONE/AP Invision/AMY SUSSMAN

(sda-ats)

Le rappeur Wyclef Jean, ex-membre des Fugees, a été brièvement arrêté par erreur lors d'une enquête sur un vol à main armée à Los Angeles, aux Etats-Unis. Il s'est ensuite plaint sur Twitter de la police, qui s'est excusée.

L'Haïtien de 47 ans a été menotté et questionné quelques minutes avant d'être relâché et les deux suspects qui étaient réellement recherchés ont été arrêtés peu après.

La police du comté de Los Angeles a qualifié dans un communiqué l'incident de "malheureux", car le musicien "n'avait aucune implication dans ce crime violent", ajoutant toutefois que "les officiers de police de Los Angeles sont souvent contraints de procéder à des détentions légales, selon les paramètres stricts prévus par la loi, afin d'intercepter des suspects dangereux et armés". La police dit encore "s'excuser pour tout désagrément causé à M. Jean".

Suspects arrêtés

Le vrai suspect, âgé de 26 ans, a été placé en détention tout comme une femme accusée d'avoir conduit la voiture utilisée pour quitter les lieux après le vol.

L'incident a fait le tour de la toile. Le musicien vedette a notamment écrit sur le réseau social Twitter: "LAPD (police de la ville de Los Angeles, alors qu'il a en fait été interpellé par la police du comté de Los Angeles), encore un cas de méprise d'identité. Un homme noir avec un bandana rouge cambriole une station-service pendant que j'étais en train de travailler au studio, mais c'est moi que l'on menotte".

Dans une vidéo qui accompagne ce tweet, il est vu menotter avec un agent à ses côtés et déclare à la caméra: "Ils viennent de me prendre mon bandana haïtien. La LAPD m'a menotté absolument sans raison".

Une porte-parole de la police a affirmé que M. Jean avait refusé d'obtempérer à des instructions lui demandant de ne pas approcher ses mains de sa ceinture et de ne pas ouvrir son coffre.

ATS

 Toute l'actu en bref