Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La justice neuchâteloise reprend l'ensemble de la procédure pénale contre Bulat Chagaev en accord avec le Ministère public genevois. Le président du club de Xamax incarcéré à Genève a entamé une grève de la faim depuis le 26 janvier.

La mise au point du Ministère public neuchâtelois intervient une semaine après la mise en faillite de la société Neuchâtel Xamax SA prononcée à Neuchâtel et la mise en détention provisoire de Bulat Chagaev. Ce dernier a entamé une grève de la faim depuis le jour de son arrestation, a indiqué jeudi son avocat Me Barillon.

"Mon client estime qu'il ne bénéficie plus des droits élémentaires reconnus dans toute démocratie à un homme présumé innocent", précise-t-il dans un communiqué.

Un transfert a été ordonné de toute urgence à la prison de La Chaux-de-Fonds, selon Me Barillon. Bulat Chagaev s'oppose à ce transfert et demande que la gestion de sa détention provisoire demeure de la compétence des autorités genevoises dans l'attente d'une décision définitive sur le for de la procédure. Un recours a été déposé à ce sujet à la Cour de justice de Genève.

Procès à Neuchâtel

Les autorités de poursuite pénale neuchâteloises instruisent toutes les procédures pénales. Les autorités genevoises avaient ouvert le 7 novembre une procédure pour gestion déloyale et faux dans les titres, a annoncé le Ministère public neuchâtelois. Le fait que le siège de la société mise en faillite soit situé à Neuchâtel a pesé dans la décision des deux ministères publics.

"Un éventuel renvoi devant un tribunal aurait lieu à Neuchâtel", a précisé à l'ats le procureur neuchâtelois. Le lendemain de la mise en détention provisoire de M. Chagaev, le tribunal des mesures de contraintes à Genève a prolongé jusqu'au 27 février la détention de Bulat Chagaev.

Au plus tard à cette date, le tribunal des mesures de contraintes du canton de Neuchâtel décidera de prolonger la détention ou de remettre M. Chagaev en liberté contre une caution ou toute autre mesure de sécurité.

ATS