Toute l'actu en bref

Xavier Challandes s'est rallié au groupe des Verts et siégera comme indépendant au Grand Conseil.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Elu sous la bannière de l'UDC, Xavier Challandes rejoint le groupe parlementaire des Verts au Grand Conseil neuchâtelois. Il avait décidé de quitter l'UDC au lendemain des élections. Conséquence: la majorité au législatif bascule à gauche à une voix près.

Les Verts ont accepté la demande d'adhésion de Xavier Challandes, ont-ils indiqué dans un communiqué dans la nuit de vendredi à samedi. Le député siégera comme indépendant durant toute la législature 2017-2021, comme le prévoit la loi d'organisation du Grand Conseil. La répartition dans les commissions parlementaires ne subit pas de modifications.

Ces derniers temps, Xavier Challandes s'est de plus en plus reconnu dans les valeurs vertes, apportant publiquement son soutien à des campagnes telles que l'éligibilité des étrangers, le salaire minimum et la sortie programmée du nucléaire, écrivent les Verts.

Déjà avant les élections, Xavier Challandes avait révélé à L'Express/L'Impartial qu'il envisageait de quitter le parti. Le député de 25 ans disait avoir été séduit par le programme agrarien de l'UDC lorsqu'il était entré en politique, mais qu'en revanche certaines positions "zurichoises" lui plaisaient beaucoup moins.

Au lendemain des élections, M. Challandes avait annoncé qu'il quittait l'UDC. La section neuchâteloise du parti, qui a perdu onze sièges lors du scrutin, a donc entre-temps perdu deux sièges: celui de Xavier Challandes et celui de Raymond Clottu qui a été exclu à la mi-avril du parti neuchâtelois.

La droite, qui était sortie affaiblie des urnes, avait tout de même réussi à garder 58 sièges contre 57 au camp rose-vert. Avec le changement de M. Challandes, la majorité a basculé d'une voix à gauche au Grand Conseil, aux côtés d'un exécutif également à majorité de gauche.

ATS

 Toute l'actu en bref