Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Xavier Dupont de Ligonnès avait été aperçu pour la dernière fois le 15 avril 2011, quittant à pied un hôtel de Roquebrune-sur-Argens, avec sur le dos un étui pouvant contenir une carabine.

Wikipedia

(sda-ats)

La police française est intervenue mardi matin dans un monastère du Var où aurait été reconnu Xavier Dupont de Ligonnès, recherché depuis un quintuple assassinat en 2011. Selon Ouest France, les enquêteurs ont toutefois quitté les lieux sans retrouver le suspect.

Des policiers de la police judiciaire de Nantes, assistés de leurs collègues de Toulon, ont été dépêchés dans la commune de Roquebrune-sur-Argens, a précisé à l'AFP une source proche de l'enquête, après la révélation par Ouest-France de cette opération dans le monastère du Saint-Désert.

Selon le journal, des témoins auraient signalé qu'ils pensaient avoir vu Xavier Dupont de Ligonnès début décembre à la messe de ce monastère dont les moines ont fait voeu de solitude et de silence.

Xavier Dupont de Ligonnès est l'unique suspect de l'assassinat de son épouse et de ses quatre enfants à Nantes en avril 2011. Leurs corps avaient été découverts dans le jardin de la famille. Agnès Dupont de Ligonnès, 48 ans, et ses quatre enfants âgés de 13 à 21 ans avaient été tués à la 22 long rifle, vraisemblablement deux semaines plus tôt d'au moins deux balles dans la tête.

Enigme entière

Plus de six ans après, et malgré près de 900 signalements et des milliers de procès-verbaux, l'énigme reste entière de savoir si l'homme est mort ou vivant. Il avait été aperçu pour la dernière fois le 15 avril 2011, quittant à pied un hôtel bon marché de Roquebrune-sur-Argens, avec sur le dos un étui pouvant contenir une carabine.

La découverte d'ossements en avril 2015 dans le département du Var, non loin du dernier endroit où avait été vu le père de famille, puis, quelques mois plus tard, en pleine torpeur estivale, l'envoi d'un courrier à l'AFP, avaient relancé les spéculations sur son sort.

Les expertises n'ont pas établi que ce courrier ait pu être écrit par Xavier Dupont de Ligonnès, ni permis d'identifier son auteur.

Des signalements ont afflué des quatre coins du monde. Avec son "faciès passe-partout", Xavier Dupont de Ligonnès - sous le coup d'un mandat d'arrêt international - a été vu partout, et parfois dans la même journée en Amérique du sud ou en Australie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS