Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Xherdan Shaqiri: "Le temps est venu"

"Le temps est venu de gagner un tel match!" Shaqiri n'a pas peur à la veille de la "Finalissima" contre la Belgique dont l'enjeu sera une place dans le "Final Four" de la Ligue des Nations.

"Nous aurons le bonheur de jouer à Lucerne dans un stade plein. L'occasion est rêvée pour gagner à nouveau le coeur de notre public, lâche le vice-capitaine. Nous avons souvent rivalisé avec les meilleures équipes du monde sans pouvoir toutefois les battre au final. Demain s'offre à nous une nouvelle chance. A nous de la saisir. A nous de bousculer les Belges d'entrée. A nous de dépasser nos limites."

Xherdan Shaqiri ne veut plus parler de la défaite 1-0 concédée mercredi soir à Lugano devant le Qatar. "La page est tournée. Dimanche, il s'agira d'un autre match. L'approche qui sera la nôtre sera bien différente aussi, dit-il. Je peux vous assurer que l'équipe est prête. Nous sortons de très bonnes séances d'entraînement. Je suis confiant. Même si je sais parfaitement que la Belgique est une grande équipe et qu'elle n'usurpe pas aujourd'hui son rang de no 1 mondial au classement de la FIFA."

La Belgique sans son stratège et sans son buteur

La Belgique abordera cette rencontre sans deux de ses pièces maîtresses, le stratège Kevin de Bruyne et le buteur Romelo Lukaku, l'auteur du doublé lors du match aller. "Nous sommes un bon groupe de 30 joueurs, souligne le capitaine Eden Hazard. Nous sommes donc en mesure de faire face à ces absences même si Kevin De Bruyne est un joueur exceptionnel."

Exceptionnel, Eden Hazard l'est aussi. A Lucerne ce dimanche, le joueur de Chelsea fêtera ses dix ans avec les "Diables Rouges". Il avait honoré la 1ère de ses 97 sélections lors d'un nul (1-1) au Luxembourg. "Mes débuts en équipe nationale ne furent pas les plus aboutis, avoue-t-il. Mais heureusement, tout a bien changé depuis quelques années. Sur le plan individuel et sur le plan collectif. Aujourd'hui, je suis toujours nourri par la même passion et la même envie."

Dimanche, Eden Hazard occupera le flanc gauche de l'attaque juste devant son frère Thorgan, appelé à remplacer Yannick Carrasco, bloqué en Chine en raison d'un problème de... passeport. "Je m'attends à un match compliqué, poursuit Eden Hazard. Comme il y a un mois à Bruxelles. La Suisse possède de bons joueurs, à commencer par son gardien. De bons défenseurs et de bons attaquants. Comme je visionne les matches de mon frère avec Mönchengladbach, je suis sans doute celui qui, au sein de l'équipe, les connaît le mieux."

Le sélectionneur Roberto Martinez abonde dans le sens de son capitaine. "Ce match s'apparente à un véritable défi pour nous, souligne le Catalan. Je crois que l'on va insister à un combat très intéressant pour la conquête du ballon. Ce match est une finale. Il est aussi le dernier de l'année. A nous de bien la boucler avec une qualification pour le Final Four qui est vraiment, on le voit dans les autres groupes, très ardue à obtenir."

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.