Navigation

Yémen: 12 enfants et 10 femmes tuées dans des bombardements en 48h

A Sanaa, les bombes tombent indifféremment sur les civils et sur les combattants (Photo prétexte). KEYSTONE/EPA/YAHYA ARHAB sda-ats
Ce contenu a été publié le 11 mars 2019 - 22:25
(Keystone-ATS)

Douze enfants et dix femmes ont été tués ces deux derniers jours au Yémen dans des bombardements. Ces frappes ont touché des habitations de civils dans la province de Hajjah, au nord-ouest de la capitale Sanaa, a annoncé lundi l'ONU dans un communiqué.

Sur le district de Kouchar, elles ont fait une trentaine de blessés, dont 14 enfants âgés d'un an à 18 ans. Certains ont été transférés vers des hôpitaux de Sanaa.

Le bureau des Nations unies chargé des Affaires humanitaires ne précise pas l'auteur de ces bombardements. Mais les rebelles Houthis ont accusé dans leurs médias la coalition militaire emmenée par l'Arabie saoudite qui intervient dans la guerre au Yémen en soutien aux forces progouvernementales.

Certaines zones de la province de Hajjah sont sous le contrôle des forces gouvernementales yéménites, tandis que d'autres, comme le district de Kouchar, sont aux mains des rebelles. Contactée, la coalition n'a pas répondu dans l'immédiat aux sollicitations de l'AFP au sujet de ces frappes.

Le conflit au Yémen, le pays le plus pauvre de la péninsule arabique, a fait quelque 10'000 morts, dont 2200 enfants, depuis qu'une coalition militaire menée par l'Arabie saoudite est intervenue en 2015 pour soutenir le gouvernement, selon un bilan partiel de l'Organisation mondiale de la santé. Le bilan réel des victimes est nettement plus élevé, selon des ONG, dont certaines citent un bilan cinq fois supérieur.

En août, un groupe d'experts de l'ONU a conclu que toutes les parties avaient potentiellement commis des "crimes de guerre". Selon des estimations, 80% de la population yéménite, soit 24 millions de personnes, ont besoin d'une forme d'aide humanitaire ou de protection, dont 14,3 millions de manière urgente, d'après l'ONU.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article